La pancarte brandit par Eve, enseignante à Vienne lors de la manifestation des personnels de l’éducation, jeudi 13 janvier.

La mobilisation des enseignants grévistes en forte baisse ce jeudi dans l’Académie de Lyon

Pour la seconde fois en moins de dix jours, plusieurs syndicats de l’éducation appelaient à une grève nationale ce jeudi. Après une forte mobilisation le 13 janvier, le nombre de grévistes est très faible aujourd’hui, selon l’académie de Lyon, à midi le taux de participation au mouvement était de moins de 2%.

À la veille d’une nouvelle journée de mobilisation dans l’éducation nationale pour dénoncer la gestion de la crise sanitaire à l’école, les syndicats ne se faisaient que peu d’illusions sur la mobilisation, tant en nombre de grévistes que de manifestants, attendue ce jeudi 20 janvier. À midi, dans l’académie de Lyon, qui regroupe les départements du Rhône de la Loire et de l’Ain, leurs prédictions se confirment. 

Lire aussi : Le personnel de l’éducation se mobilise ce jeudi à Lyon contre la gestion de la crise sanitaire

Selon les chiffres du rectorat communiqués en fin de matinée, le taux de participation au mouvement social de ce jeudi 20 janvier est de moins de 2%. 0,21 % des enseignants du 1er degré (maternelles, élémentaires et primaires) sont en grève, contre 36,10% le 13 janvier. Dans le second degré (collèges et lycées) 1,70% des enseignants sont en grève, contre 21,60 % jeudi dernier.  

Un rassemblement prévu à 17 heures

Cette nouvelle journée de mobilisation intervient alors que le ministre de l'Éducation est fragilisé par de vives critiques, après la révélation lundi par Mediapart qu'il était en vacances à Ibiza quand il a annoncé le protocole sanitaire dans les écoles pour la rentrée de janvier. "Un symbole terrible" pour les syndicats. Pour autant cela ne semble pas avoir été suffisant pour faire gonfler les rangs des grévistes. 

Lire aussi : Grève des enseignants : masques FFP2, renfort de contractuels… les annonces du ministre Jean-Michel Blanquer

Pour Guislaine David, secrétaire générale du Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire, l’explication est relativement simple, "le but n'était pas cette fois d'appeler les enseignants à faire grève, car à une semaine d'intervalle c'est compliqué. L'idée aujourd'hui est de maintenir la pression avec des mobilisations localement, avant un nouvel appel à la grève le 27 janvier", a-t-elle expliqué à l’AFP.

À Lyon, une manifestation est prévue à partir de 17 heures devant le rectorat, dans le 7e arrondissement. Un rassemblement auquel 2 200 à 3 000 personnes avaient participé la semaine dernière.

Lire notre reportage : Grève des enseignants à Lyon : dans le cortège, les manifestants dénoncent la gestion du Covid-19 et "le manque de moyens"

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut