Les enseignants en grève dans les rues de Lyon le 13 janvier 2022.

Le personnel de l’éducation se mobilise ce jeudi à Lyon contre la gestion de la crise sanitaire

Pour la seconde fois en deux semaines, les personnels de l'éducation des écoles maternelles, primaires et du second degré vont faire grève ce jeudi 20 janvier contre la politique du ministre de l'Éducation nationale et la gestion de la crise sanitaire à l'école. La première journée de grève organisée le 13 janvier avait été très suivie à Lyon.

Pas satisfaits par les annonces de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, à l’issue de leur première journée de grève, les enseignants et professionnels de l'éducation vont de nouveau descendre dans la rue ce jeudi 20 janvier. Un rassemblement est prévu en fin d’après-midi devant le rectorat de Lyon, dans le 7e arrondissement, car "les annonces faites par le Premier ministre et le ministre ne répondent pas aux revendications", estime Sud Education 69. 

Le syndicat demande des recrutements immédiats (et non sur liste complémentaire), plus de masques FFP2 et chirurgicaux et le report immédiat des épreuves de spécialité du bac. Quand de son côté, le 13 janvier, Jean-Michel Blanquer avait annoncé que l'Éducation nationale allait faire appel à 3 300 contractuels supplémentaires, via des listes complémentaires pour remplacer les professeurs absents, avant d’affirmer que 5 millions de masques FFP2 seraient distribués aux professeurs. Concernant le les examens de fin d’année, la possibilité de repousser les premières épreuves du bac, prévues en mars 2022, avait seulement été évoquée.

Des masques pour les assistants d'éducation (AED) ?

Autre source de colère des syndicats : les Assistants d'éducation (AED), chargés d'assurer la gestion administrative et la vie scolaire dans les collèges et lycées, n'ont pas été pris en compte dans les personnels qui pourront bénéficier de masques.

La CGT Educ'action dénonce "le manque de considération pour envers les personnels les plus précaires et l'irresponsabilité de l'Éducation nationale qui ne respecte pas ses obligations d'employeurs concernant la sécurité et la santé" de ses employés.

Les syndicats demandent à ce que des masques FFP2 leur soit distribués, et que leurs conditions de travail soient améliorées : création d'un statut d'éducateur scolaire avec titularisation (car pour l'heure, les AED sont embauchés sur des contrats d'un an pendant 6 ans maximum), obtention de la prime REP/REP+, l'augmentation des salaires et la baisse du temps de travail... etc

Quelle mobilisation ce jeudi ? 

Cette nouvelle journée de mobilisation intervient alors que le ministre de l'Éducation est fragilisé par de vives critiques, après la révélation lundi par Mediapart qu'il était en vacances à Ibiza quand il a annoncé le protocole sanitaire dans les écoles pour la rentrée de janvier. "Un symbole terrible" pour les syndicats.

Suffisant pour faire gonfler les rangs des grévistes et des manifestants une seconde fois ? Pas certains. Pour mémoire, le 13 janvier, les syndicats du Rhône avaient estimé que 60 à 75 % des enseignants du 1er degré étaient en grève. De son côté, l’académie avait établi une estimation à 36 %, ce qui en faisait tout de même une journée de mobilisation très suivie. À Lyon, entre 2 200 et 3 000 avaient défilé dans le 7e arrondissement, mais cette fois les syndicats, au niveau national, s'attendent à une mobilisation moindre, tant en nombre de grévistes que de manifestants.

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut