Bruno Bernard, président vert de la Métropole de Lyon © Antoine Merlet

JO 2024 : la Métropole de Lyon ne veut pas payer pour la flamme olympique

Le président de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, a affirmé ce 11 mars dans les colonnes du Progrès qu'il ne voulait pas mettre la main à la poche pour accueillir la flamme olympique lors des JO 2024.

À un peu plus de deux ans des Jeux olympiques de Paris 2024, le comité olympique réfléchit au parcours de la flamme olympique sur le sol français avant que le feu sacré ne rejoigne la capitale. Les Lyonnais auront-ils la chance de vivre ce moment de communion ? Pas sûr. Le président de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, a confié au journal Le Progrès ce vendredi 11 mars qu'il n'était pas emballé par l'idée de faire un gros chèque au comité olympique français pour voir la flamme sacrée passer entre Saône et Rhône.

"La proposition du comité olympique d'un passage de la flamme traversant la France, pour un montant de 180 000 la journée pour les départements, quels qu'ils soient, pose un gros problème d'équité territoriale", affirme Bruno Bernard, qui ne ferme toutefois pas entièrement la porte. Il demande en effet à la Région de partic

Le 26 février, c'était le département du Rhône qui avait déjà mis son veto. Le conseil départemental estimait que "cette somme pour le passage de la flamme olympique est un luxe que la collectivité ne peut pas s'offrir".

 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut