Grève TCL de ce jeudi à Lyon : tout ce qu’il faut savoir

Malgré des propositions faites par l’exploitant du réseau TCL, une nouvelle manifestation des TCL s’annonce pour ce jeudi 30 septembre. Les grévistes l’ont déjà répété, martelé, scandé. « Ce mouvement de grève ne s’arrêtera pas sans un geste fort de la part de la direction ».  

Un nouveau mouvement de grève des TCL se prépare pour ce jeudi 30 septembre, comme l’ont confirmé des chauffeurs de bus TCL. Déjà mobilisés le 20 septembre pour dénoncer des "conditions de travail dangereuses » et une hausse de l’insécurité, les grévistes semblent déterminés, une fois de plus, à faire entendre leurs revendications. Autre sujet pointé du doigt : une revalorisation des salaires, nécessaire au vu de ces incivilités subies, endurées, par les chauffeurs.  

Incivilités et manque de sécurité : le cœur des revendications 

La première manifestation a été déclenchée, de manière spontanée, le 12 septembre par des salariés, et ce "en réaction aux tirs par balles contre le pare-brise d’un collègue le 1er septembre ", a rappelé le collectif d’animation de la grève dans un communiqué. Ajouté à cela, un autre incident survenu le dimanche 26 septembre. Un bus TCL a été la cible de projectiles aux alentours de 22h30, alors qu'il circulait dans le quartier de Saint-Rambert, à Lyon (9e). En service, le véhicule de la ligne 31 a été touché plusieurs fois par des projectiles, rue Albert Falsan. Le conducteur avait dû être transporté à l’hôpital car légèrement blessé par des éclats de verre. Autant de faits qui ont conduit plusieurs salariés à organiser des " actions coup de poing ".

  " Nous ne voulons plus risquer notre vie à mal la gagner ! "le collectif d'animation de la grève 

Des mesures à 3 millions d’euros toutes refusées 

Mais depuis le début du mouvement, l’exploitant du réseau - Keolis - a échangé régulièrement avec une délégation de chauffeurs en plus des organisations syndicales. Les discussions ont débouché sur plusieurs propositions. Seulement, " la proposition d’accord faite par la direction ce lundi 27 septembre en vue de faire cesser le mouvement a été très largement rejetée par les grévistes ", indique le collectif. Une série de mesures - qui représentent près de 3 millions d’euros - répondant aux problématiques liées à la sécurité, aux conditions de travail et à la rémunération des agents, ont été proposées, sans succès. S’agissant de la sécurité, l’exploitant du réseau désirait étendre le dispositif qui coordonne des conducteurs accompagnateurs possédant un profil de médiation sur tout le secteur. Malgré le refus des grévistes, Keolis s’engage à "aller au bout de cette mesure". En parallèle, les mesures de sécurité en interne seront, elles aussi, renforcées.  

Une prime jugée trop faible 

Concernant la rémunération, une prime exceptionnelle au pouvoir d’achat, accordée à l’ensemble du personnel non cadre, faisait aussi partie des propositions. L’exploitant était donc prêt à verser chaque mois une somme de 100 euros sur une période allant de septembre à décembre. Là aussi, le collectif n’a pas trouvé satisfaction : " cette prime ne répond pas à la revendication majeure de ce mouvement : l’augmentation de 200 euros du salaire de base. Nous ne voulons plus risquer notre vie à mal la gagner ! "   

Les lignes perturbées ce jeudi, en détail :

Métro : 

  • La ligne de métro C circulera avec une fréquence de 11 min au lieu de 5 à 7 min


Tamway :

  • La ligne T1 circulera avec une fréquence comprise entre 11 à 13 minutes, au lieu de 5 à 7 minutes.
  • La ligne T2 circulera avec une fréquence comprise entre 10 à 11 minutes, au lieu de 4 à 7 minutes.
  • La ligne T3 circulera avec une fréquence comprise entre 9 à 13 minutes, au lieu de 6 à 9 minutes.
  • La ligne T4 circulera avec une fréquence de 10 minutes, au lieu de 8 à 9 minutes
.
  • La ligne T5 circulera uniquement de 16h30 à 23h, avec une fréquence de 12 minutes.
  • La ligne T6 circulera avec une fréquence de 20 minutes, au lieu de 10 minutes
.
  • La ligne T7 circulera uniquement de 16h30 à 22h15, avec une fréquence de 7 minutes.

Bus :

  • Les lignes suivantes circuleront avec des fréquences allégées : 
    C1,C2 C3, C5, C6E, C8, C9, C10, C11, C13, C14, C15, C15E, C16, C17, C18, C19, C20, C21, C24, C25, C26, 2, 3 , 9, 10, 15, 19, 20, 21, 22, 37, 40, 43, 45, 52, 54, 60, 62, 67, 70, 71, 77, 89, 90, 93, 98, S6.

Les lignes suivantes seront limitées :

  • La ligne C6 circulera uniquement entre Campus Lyon Ouest et Gare de Vaise (fréquence de 15 minutes). 
  • La ligne C7 circulera entre Hôpitaux Sud et Jean Macé (fréquence de 15 minutes).
  • La ligne C12 circulera uniquement entre Hôpital Feyzin Vénissieux et Jean Macé (fréquence de 12 minutes).
  • La ligne 31 circule uniquement entre Cité Edouard Herriot et Gare de Vaise (fréquence de 12 à 20 minutes).
  • La ligne 33 circule uniquement entre Rillieux les Alagniers et Cuire.
  • 
La ligne 88 circulera uniquement entre Gare d’Oullins et Hôpitaux Sud (fréquence de 15 minutes).

Les lignes suivantes ne circuleront pas : 

C4, 5, 7, 8, 10E, 14, 15E, 16, 17, 27, 34, 35, 39, 46, 49, 55, 57, 63, 65, 66, 68, 73, 76, 78, 80, 81, 85, 87, 89D, 95, S1, S4, S9, S11, S12, S15, PL1, PL2, PL3.

Pour ce qui est des métros, quelques conducteurs prendront part au rassemblement comme le précisait un chauffeur gréviste, mardi 28 septembre, sur le site Lyoncapitale.fr. Or, "toutes les lignes circuleront normalement, a indiqué l’exploitant du réseau Kéolis, à l'exception du métro C, qui circulera à une fréquence de 11 minutes.  Quant aux autres lignes de bus, ainsi que les lignes scolaires Junior Direct, elles circuleront normalement. Les 5 agences commerciales seront ouvertes aux horaires habituels malgré un taux élevés d'agents grévistes affiliés à ce secteur. Keolis a fait appel à des salariés travaillant dans d'autres services et ayant reçu une formation, laquelle leur permet d’accueillir des usagers au sein des agences. 

 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut