Capture d’écran 2012-07-20 à 12.18.01

Grand Lyon : le cantonnier immolé par le feu allait être mis à pied

Après l'immolation par le feu d'un agent du service nettoiement du Grand Lyon jeudi à Vénissieux – son pronostic vital est toujours engagé –, une réunion extraordinaire portant sur la sécurité et les conditions de travail des agents s'est tenue vendredi 20 juillet au Grand Lyon de 14h à 16h. Précisions.

Capture d’écran 2012-07-20 à 12.18.01 ()

"C’est en prenant connaissance de son arrêté disciplinaire [hier] matin, sur son lieu de travail, que cet agent de maîtrise a eu cette tragique réaction", explique Armand Creus, délégué syndical CGT du Grand Lyon. Hier, jeudi 19 juillet, les syndicats du service propreté du Grand Lyon se sont réunis après l'immolation par le feu de l'un de leurs collègues, un peu plus tôt dans la matinée, sur son lieu de travail à Vénissieux.

Selon la CGT, la réorganisation en cours au sein du service propreté du Grand Lyon serait à l'origine du drame. Plusieurs agents parmi les 500 que compte le service nettoiement du Grand Lyon auraient dénoncé "un management dur", tout en exprimant une certaine crainte quant à "leur devenir professionnel, le contenu de leur travail, les modifications impactant leur vie privée et familiale".

L'homme qui s'est immolé jeudi matin, âgé de 47 ans, est décrit comme "fort en gueule" par ses collègues. Il avait "fait remonter des observations et exprimé des points de vue qui n’ont pas plu à une partie de sa hiérarchie", expliquent les syndicats.

Envoyé en conseil de discipline il y a près de deux semaines, il avait été sanctionné d'une mise à pied de plusieurs jours. Une sanction lourde, qui aurait pu se réduire à un avertissement si l'autorité territoriale n'avait pas tenu à "maintenir la sanction initiale", affirme la CGT.

Une sanction disciplinaire à l'origine de l'immolation ?

Capture d’écran 2012-07-20 à 12.26.57 ()

Le Grand Lyon confirme qu'il y a bien eu mise à pied de l'agent, mais exclut toute possibilité que celui-ci ait pris connaissance de la sanction jeudi matin. "La sanction ne lui avait pas encore été notifiée officiellement", minimise la communauté urbaine. Le Grand Lyon ajoute que "la mesure disciplinaire n'était pas en rapport avec la réorganisation des services''.

Dans un communiqué envoyé vendredi après-midi, le Grand Lyon assure que "les faits ayant conduit à la saisine du conseil de discipline sont bien antérieurs (mois de novembre 2011) au projet de réorganisation du service de nettoiement, dont la mise en œuvre n'est prévue au mieux qu'à partir de 2013. À ce jour, seules des consultations ont eu lieu". L'Administration précise toutefois se tenir "à disposition du procureur de la République pour apporter toutes précisions qui pourraient permettre d'avancer dans la compréhension des circonstances ayant mené au drame du 19 juillet".

Aucun lien avec la réorganisation du travail ? Les syndicats n'en ont pas moins obtenu ce vendredi après-midi la tenue d'un comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) extraordinaire. celui-ci s'est déroulé à la communauté urbaine, de 14h à 16h. Les délégués du personnel y ont fait des propositions pour améliorer "l'écoute [et] la prise en compte des revendications des agents". Certains craignent d'autres drames humains si les agents ne sont pas entendus.

Dans le cadre de la réorganisation du travail au service nettoiement du Grand Lyon, la direction souhaite que les agents deviennent "polyvalents", selon les syndicats. Ils seraient appelés à travailler dans tout l'espace de la communauté urbaine sans plus être affectés à un seul secteur géographique. Idem dans la définition de leurs missions. Un projet qui suscite de nombreuses réticences.

Brûlé à 80%, le salarié de la communauté urbaine qui s'est immolé par le feu jeudi 19 juillet est hospitalisé au centre des grands brûlés de l'hôpital Édouard-Herriot (Lyon 8e). Son pronostic vital est toujours sérieusement engagé selon nos informations, confirmées cet après-midi par le Grand Lyon.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut