Le Caladois, Laurent Solly, directeur général de Facebook France. (Photo de Thomas SAMSON / AFP)

Facebook devient Meta : le patron caladois du groupe France y voit "un nouveau chapitre" pour l’entreprise et Internet

En fin de semaine dernière, la maison mère du groupe Facebook a changé de nom pour devenir Meta. Une nouvelle identité qui doit mettre en avant le métavers, l’Internet du futur pensé par le groupe américain. Son patron Français, Laurent Solly, né à Villefranche-sur-Saône, y voit rien de moins qu’un "nouveau chapitre pour le développement d’Internet ".

Désormais la maison mère du groupe Facebook ne s’appelle plus Facebook mais Meta, comme l’a annoncé jeudi 28 octobre, le fondateur du réseau social, Mark Zuckerberg. Les différents services qui appartiennent au groupe, à savoir Facebook, WhatsApp, Messenger ou encore Instagram ne changeront pas de noms, il s’agit simplement de mettre en avant l’avenir de l’entreprise qui devrait s’inscrire dans le métavers. 

Un nouvel "univers" à développer, qui ne serait autre que l’avenir de l’Internet, après les téléphones portables et les ordinateurs, selon Mark Zuckerberg. Le public y aurait accès pour se divertir, travailler, interagir au moyen de lunettes de réalité augmentée, de casques de réalité virtuelle, etc.

Un "Internet incarné"

Un concept difficile à imaginer en l’état, mais pour le Caladois Laurent Solly, actuel directeur général France et vice-président de la branche Europe du Sud de Facebook, il s’agit "certainement" du "nouveau chapitre du développement d’Internet, la nouvelle grande révolution technologique après l’Internet mobile", comme il le confie au JDD ce dimanche. 


"Une occasion pour l’Europe d’être à la pointe de cette révolution technologique"
Laurent Solly, directeur général de Facebook France


Recruté par Facebook en juin 2013, le natif de Villefranche-sur-Saône voit dans le "métavers", duquel est dérivé le nouveau nom de Facebook, "une occasion pour l’Europe d’être à la pointe de cette révolution technologique". À cet égard, le groupe américain a déjà annoncé la création de 10 000 emplois sur cinq ans en Europe pour développer cette nouvelle technologie. 

Un produit sur lequel Facebook semble tout miser, pour donner naissance à un "Internet incarné où vous êtes dans l’expérience, pas seulement en train de la regarder", souligne Laurent Solly. Une grande annonce qui intervient alors que le groupe est dans la tourmente depuis les révélations faites par les Facebook Files. Une fuite massive de documents qui met avant la façon dont l'entreprise n'a pas tenu compte de rapports internes et d'avertissements sur l'impact du réseau social dans le monde.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut