Une quinzaine d’étudiants occupent les locaux de la présidence de Lyon 2 pour demander l’inscription d’étudiants sans master. Photo : Unef Tacle

Étudiants sans master à Lyon : une solution a été trouvée pour une partie d'entre eux

Parmi les 16 étudiants "sans-facs" recensés par le syndicat étudiant UNEF Tacle, six d'entre eux ont trouvé une solution pour la poursuite de leurs études "grâce à un compromis avec la présidence de Lyon 2". Récit.

Deux mois après la rentrée universitaire, six étudiants pourront enfin intégrer les classes de l'université Lyon 2. "Le résultat d'une mobilisation sans faille" se réjouit le syndicat étudiant d'UNEF Tacle sur Twitter. Une mobilisation, mais surtout un compromis trouvé dans la soirée du lundi 8 novembre, alors que les militants avaient investi plus tôt dans la journée les bureaux de la présidence. Parmi les 16 étudiants toujours sans faculté, le syndicat proposait hier une liste de huit noms pour lesquels "une solution devait absolument être trouvée". La réponse de la présidente de l'université Lyon 2 Nathalie Dompnier était sans appel : aucune négociation ne sera possible tant que le bureau de la présidence sera occupé.

Une situation débloquée à 7 heures du matin

Contacté, Anaïs, militante à l'UNEF Tacle explique "que l'on n'allait pas quitter les locaux tant que l'on n'avait pas de garantie d'inscription des étudiants de cette liste". Lundi 8 novembre au soir, Nathalie Dompnier a donc dû "rédiger un mail écrit" qui indique que "il y aura bien des inscriptions" le lendemain matin, si l'UNEF Tacle désinvestit les bureaux de la présidence dès lundi soir. Ainsi, "nous avons quitté les locaux aux alentours de 20h30" raconte Anaïs.

Lire aussi : Étudiants sans master : un syndicat étudiant occupe la présidence de l'université Lyon 2

Sur les coups de 7 heures du matin, mardi 9 novembre, la situation se débloque enfin. Sur la liste des huit noms proposés par le syndicat, cinq sont acceptés en master et un intègre une troisième année de licence, "tous en droit et psycho, les filières les plus sous tensions" détaille Anaïs. Dans celle liste de huit noms, les deux étudiants restés sur le carreau ont le point commun de ne pas avoir effectué leur licence à Lyon 2. "Pour eux, comme pour les huit autres, la présidence n'a même pas voulu en entendre parler ce matin. Elle était venue pour nous faire ces six propositions mais pas une de plus. On n'a même pas pu en discuter" déplore la militante de l'UNEF.

Fin de la mobilisation

Pour les étudiants qui n'ont pas pu intégrer de master, aucune solution ne sera trouvée du côté de Lyon 2. "Nous ne pouvons pas mener éternellement la mobilisation. Nous sommes déjà au mois de novembre et certains ont déjà trouvé un travail ou un service civique" regrette Anaïs. "C'est autant de personnes qui veulent faire des études et qui en sont empêchés. Cela n'est vraiment pas satisfaisant à nos yeux" conclut-elle.

Lire aussi : À Lyon, deux étudiants sans master entament une grève de la faim

Deux étudiants en grève de la faim à Lyon : universités et rectorat se renvoient la balle, la présidente de Lyon 2 nous répond

Lyon : les deux étudiants en grève de la faim ont reçu une proposition de master

Étudiants sans master : à Lyon, les universités croulent sous les demandes

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut