élections vote
Les résultats des élections européennes à Lyon. (Photo OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

Élections législatives : quelles sont les dynamiques dans les 14 circonscriptions du Rhône

Dans plusieurs circonscriptions du Rhône, les élections européennes pourraient modifier les équilibres politiques, à vingt jours des élections législatives anticipées.

Deux jours après l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale par le président de République, les manœuvres politiques s'intensifient. À droite de l'échiquier, le président du parti les Républicains tente un raid solitaire en s'alliant avec l'extrême droite, grande gagnante du scrutin européen, aujourd'hui aux portes de Matignon.

Lire aussi : Législatives 2022 : découvrez les résultats du 2e tour à Lyon et dans le Rhône avec notre carte

8e et 9e circonscriptions : la poussée du Rassemblement national

Soutenu par la frange la plus radicale de son parti, à l'origine d'un tweet xénophobe ou posant en une d'un grand hebdomadaire aux côtés de représentants d'Eric Zemmour et de Marine Le Pen, Eric Ciotti est lâché par les cadres de son parti, notamment dans le Rhône, où les élus LR n'ont rien à gagner dans le cadre d'une alliance avec le RN. "Il n'y a pas d'accord possible avec le Rassemblement national", assure ainsi à Lyon Capitale le maire du 2e arrondissement, Pierre Oliver.

Lire aussi : "Pas d'accord possible" : à Lyon, Les Républicains s'opposent à un accord avec le Rassemblement national

Sans alliance, LR va devoir se battre face au Rassemblement national dans les 8e et 9e circonscriptions, où la liste de Jordan Bardella a atteint plus de 30 %. "Nous avons partout des bons score et nous enverrons 14 candidats, mais sur ces deux circonscriptions, nous avons une vraie chance de l'emporter", se réjouit auprès de Lyon Capitale la patronne du RN dans le Rhône, Tiffany Joncour. Le député LR sortant de la 9e circonscription, Alexandre Portier va donc affronter le RN, lui qui a soutenu la prise de position du président de Région Laurent Wauquiez, contre une alliance avec le parti d'extrême droite.

Les 2e et 3e circonscriptions pour la gauche

A gauche, les divisions semblent pour l'heure oubliées. Le front populaire se met en place, tous les partis se rassemblant contre l'accession de l'extrême droite au pouvoir. La 3e circonscription semble promise à la députée Europe Ecologie sortante, Marie-Charlotte Garin. Figure médiatique, elle se représentera dans une circonscription où la gauche a rassemblé plus de 50 % des suffrages exprimés. "Nous avons un vrai bilan à présenter. Le travail de Marie-Charlotte sur les droits des femmes, et du groupe dans son ensemble sur les PFAS nous permet de nous appuyer sur du concret", juge Gautier Chapuis, président du groupe écologiste à la Ville de Lyon.

La 2e circonscription, abandonnée par le sortant Hubert Julien-Laferrière, visé par une enquête judiciaire, devrait elle aussi rester aux mains de la gauche, mais les candidatures se multiplient, de Nathalie Perrin-Gilbert à Jean-Christophe Vincent, président de Lyon-La Duchère. Dans la 14e circonscription, le député Idir Boumertit, très apprécié des habitants, pourrait avoir à affronter l'extrême droite au second tour. La liste de Jordan Bardella a en effet recueilli plus de 25 % des suffrages exprimés lors du scrutin européen, laissant à moins de 10 % l'ensemble des listes hors LFI qui atteint 32 %.

Lire aussi : Carte. Les résultats des élections européennes par arrondissement de Lyon

Enfin, la majorité est de son côté en danger sur les 11e et 13 circonscriptions, où l'extrême droite atteint plus de 30 %. Les listes de gauches, unies, se rapprochent quant à elle du score de la majorité. Dans la 1ère circonscription, le député Renaissance Thomas Rudigoz pourrait avoir à affronter de nouveau la gauche au second tour, mais une gauche en progression qui, unie, culmine à environ 45 % aux européennes. En 2022, il l'avait emporté au second tour avec 51,86% des voix. L'ex-LR et aujourd'hui membre du groupe Horizons, Alexandre Vincendet, devrait de son côté repartir sous les couleurs du groupe Ensemble dans la 7e circonscription où il jouit d'un fort ancrage local. Mais la poussée du RN et de LFI aux européennes pourrait bien menacer son siège de député.

Lire aussi :

Laisser un commentaire

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut