Pierre Oliver aux côtés de François-Xavier Bellamy ce mercredi 27 mars à Oullins-Pierre-Bénite. (Photo fournie)

"Pas d'accord possible" : à Lyon, Les Républicains s'opposent à un accord avec le Rassemblement national

Pierre Oliver, Laurent Wauquiez, Sébastien Michel... Les cadres des Républicains à Lyon et sa région s'opposent à une alliance avec le Rassemblement national.

Mise à jour à 13 h 17 : Le président des Républicains, Eric Ciotti a annoncé officiellement souhaiter que "tous les députés LR sortants s'allient avec le RN". Le président du groupe LR à l'Assemblée, Olivier Marleix, a appelé Eric Ciotti a démissionné dans la foulée.

"Je me suis engagé à droite pour certaines raisons, mais certainement pas pour conclure un accord avec les extrêmes." Affecté, le maire LR du 2e arrondissement de Lyon, Pierre Oliver l'assure auprès de Lyon Capitale, "il n'y a pas d'accord possible avec le Rassemblement national". Alors que le président du parti, Eric Ciotti doit prendre la parole à 13 h pour évoquer la tenue ou non d'un accord avec le parti de Marine Le Pen, le maire Les Républicains d'Ecully, Sébastien Michel a lui aussi réagi sur X (ex-Twitter) : "Je suis atterré par ce qu'il se passe depuis dimanche. Bien évidemment aucun accord, aucune compromission avec le RN."

Lire aussi : Le maire de Tassin-la-Demi-Lune, candidat LR aux élections législatives

"Il n'y a aucun avenir pour les combinaisons d'appareil"

Si plusieurs sources évoquaient un aval donné par Laurent Wauquiez à Eric Ciotti pour la signature d'un accord, le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, qui devrait annoncer sa candidature aux législatives en début d'après-midi, s'est également opposé à une telle alliance : "Le devoir de la Droite républicaine est de proposer une parole claire et indépendante entre l'impuissance du « en même temps » et le saut dans l'inconnu du RN. Il n'y a aucun avenir pour les combinaisons d'appareil. C'est la voix que je porterai, sans aucune compromission, quelles que soient les circonstances."

Lire aussi : Entre le RN et Renaissance, Les Républicains du Rhône ne veulent pas choisir

"Je ne sais pas ce que j’aurai fait à la place d'Eric Ciotti"

Le post du président de Région a par ailleurs été reposté par le député de la 9e circonscription, Alexandre Portier. "Je pense profondément que c'est la position de la quasi intégralité de nos élus et de nos cadres", abonde Pierre Oliver. Un cadre du parti évoque notamment des différences de dynamiques électorales entre les territoires qui pourraient expliquer ce qui semble être un raid solitaire d'Eric Ciotti. Élu dans les Alpes-Maritimes, le président du parti fait face à une montée du Rassemblement national, et pourrait être tenté de sauver son siège de député.

Le sénateur LR du Rhône, Etienne Blanc est de son côté plus mesuré : "Nous sommes un parti avec un courant qui veut se rapprocher du RN, un autre de Macron et un autre qui veut que l’on reste tel que nous sommes. Eric Ciotti a exprimé la voix du courant vers le RN, Laurent Wauquiez veut rester ce qu’on est et Alexandre Vincendet ou d’autres ont quitté le parti pour se rapprocher d’Emmanuel Macron. C’est le quotidien des Républicains. Ma position pour sortir de cette ambiguïté est de faire voter les militants. Je ne sais pas ce que j’aurai fait à la place d'Eric Ciotti."

Lire aussi :

Laisser un commentaire

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut