©PHOTOPQR/LE PARISIEN/Delphine Goldsztejn [Photo via MaxPPP]

Covid-19 : Macron veut "emmerder" les non-vaccinés "jusqu'au bout", les débats sur le pass vaccinal encore suspendus

L'examen du projet de loi sur le pass vaccinal est houleux à l'Assemblée Nationale. Le gouvernement veut absolument faire passer le projet de loi au plus vite, en pleine explosion du nombre de nouveaux cas. Mais une sortie d'Emmanuel Macron, dans le Parisien, a mis le feu aux poudres.

"Les non-vaccinés, j'ai très envie de les emmerder. Et donc on va continuer de le faire, jusqu'au bout. C'est ça, la stratégie". Cette phrase, elle est celle du président de la République, Emmanuel Macron. Le président a accordé une longue interview au quotidien Le Parisien / Aujourd'hui en France où il répondait à plusieurs lecteurs du journal. "Une toute petite minorité est réfractaire à la vaccination (...). Celle-là, comment on la réduit ? On la réduit, pardon de le dire, comme ça, en l'emmerdant encore davantage", a-t-il notamment ajouté.

Sortie sur le web mardi soir, l'interview - et notamment ces phrases - ont été largement commentées toute la soirée. En même temps, à l'Assemblée nationale, était examiné le projet de loi sur le pass vaccinal. Les débats ont, encore, été houleux.

Déjà interrompus la veille, lundi soir, les débats ont encore été suspendus dans la nuit de mardi à mercredi vers 2h du matin. La reprise de l'examen du projet de loi est prévu ce mercredi à 15h.

Le projet de loi prévoit notamment la transformation du pass sanitaire en pass vaccinal. Il ne sera plus possible, si le texte passe, d'aller par exemple au restaurant si on n'est pas vacciné. Un test négatif ne suffira plus.

Mardi 4 janvier, un nouveau record de contaminations a été battu en France. Plus de 270 000 personnes ont été testées positives au covid-19 en 24h.

Quelle est la situation dans les hôpitaux à Lyon ? Le point à retrouver ICI.

--

POUR ALLER PLUS LOIN

Jean-Louis Touraine, député LREM de Lyon et professeur de médecine, était l'invité de 6 minutes chrono ce mardi 4 janvier. Il évoque la cinquième vague de covid-19 et les mesures du gouvernement.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut