Covid-19 à Lyon : qui risque de perdre son pass vaccinal le 15 février ?

Le compte a rebours est lancé, encore quelques jours avant que les conditions de validité du pass vaccinal ne changent. Qui est concerné par ces changements ? Pour quelles raisons ? Quelles démarches faut-il entreprendre ? Lyon Capitale vous résume l'essentiel de ce qu'il faut retenir.

À partir du 15 février, les règles autour du pass vaccinal vont changer. Selon le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, "entre trois et cinq millions de Français" devraient voir leur QR code perde sa validité en l’absence d'une dose de rappel. Parmi les principaux changements, la validité du certificat de rétablissement après avoir été contaminé au Covid-19, ainsi que la diminution du délai pour effectuer une dose de rappel. D'autres ajustements, moins connus du grand public, vont également être à l'oeuvre à partir de la semaine prochaine. On vous explique.

Dans quel délai faut-il faire son rappel pour conserver son pass vaccinal ?

La dose de rappel doit être réalisée dès trois mois après la fin de la vaccination initiale et dans un délai de quatre mois maximum (sept mois auparavant), afin de garder un pass vaccinal valide. Toutes les personnes de plus de 18 ans et 1 mois sont concernées par cette nouvelle mesure. En revanche, les 16-17 ans ne le sont pas puisque le rappel n’est pas obligatoire pour cette tranche d’âge, même s’il est vivement recommandé.

En résumé, selon les différentes situations  :

  • Si vous avez reçu deux doses de vaccin, pour conserver votre pass vaccinal, la troisième dose doit être faite au plus tard 4 mois après la deuxième injection.
  • Si vous avez eu le Covid, puis reçu une dose de vaccin – Astra Zeneca, Pfizer, Moderna –, le rappel doit être fait au plus tard 4 mois après l’injection.
  • Si vous avez eu le Covid, puis reçu une dose de Janssen, le rappel doit être fait au plus tard 2 mois après l’injection.
  • Si vous avez reçu une dose de vaccin – AstraZeneca, Pfizer, Moderna ou Janssen – et avez été contaminé plus de 15 jours après l’injection, le rappel doit être fait au plus tard 4 mois après l’infection.

En clair, tous les personnes majeures qui n’ont pas reçu leur dose de rappel en temps et en heure verront leur pass devenir invalide le 15 février. Toutefois, si vous n'êtes pas encore éligible à la troisième dose, l’attestation de vaccination reste valide.

Et si on attrape le covid avant le 15 février ?

Les personnes de plus de 18 ans et 1 mois, qui ne peuvent pas réaliser leur rappel car infectées par le Covid-19 après les deux premières doses, n'ont pas besoin de faire de dose de rappel. Tout simplement. En d'autres termes, si vous avez été contaminé en janvier, votre pass vaccinal sera actif jusqu’en mai et non plus juillet. De plus, votre certificat de rétablissement permettra d'avoir un pass vaccinal valide pour accéder aux lieux et activités où celui-ci est exigé.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut