Après 38 ans de privatisation, l’eau potable du Grand Lyon s’apprête à basculer vers un mode de gestion publique. En décembre prochain, les élus écologistes vont voter le passage en régie de l’eau. L’occasion de faire le point sur les enjeux de cette transition © Antoine Merlet

A Lyon, les écologistes reprennent l’eau en main

La nouvelle majorité écologiste à la Métropole de Lyon a voté ce lundi 14 décembre pour la création d’une régie publique de la distribution d’eau et de l’assainissement. Ce service public était jusqu’à présent assuré par le groupe Véolia.

Ce lundi, lors d’un conseil métropolitain fleuve, la majorité écologiste a acté, sans surprises, la reprise en main de la gestion du réseau d’eau de l’agglomération. Ce service public est actuellement géré par Veolia dans le cadre d’une délégation de service public (DSP). Le contrat qui lie le géant de l’eau et la métropole s’achève au 1er janvier 2023. Mais dès ce lundi 14 décembre, la collectivité a décidé de ne pas reconduire le contrat et de créer une régie publique de l’eau. Les salariés de Véolia vont être “repris” par la métropole. “Fondamentalement, notre choix est philosophique, politique et démocratique”, assure Anne Grosperrin, vice-présidente de la métropole de Lyon en charge de l’eau. De son côté Bruno Bernard a mis en avant le fait que les collectivités ayant repris leur réseau en gestion publique n’en sont pas revenus.

Lire aussi : Gestion publique de l’eau à Lyon : ça coule de source pour les Verts

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut