TCL métro rails
© Tim Douet

Métro : les lignes Havard et Collomb corrigées par un expert

Le métro lyonnais © Tim Douet

© Tim Douet

Un expert des transports en commun a accepté d’analyser les deux projets phares des deux candidats PS et UMP. En l’état, aucun des deux ne trouve grâce à ses yeux. Amendé, l’un d’eux répond cependant aux problèmes de l’agglomération lyonnaise.

Alaï/Vieux-Lyon versus St-Paul/Part-Dieu : le duel Havard/Collomb des municipales prend des allures de comparatif entre deux nouvelles lignes de métro proposées par les deux candidats. Nous avons interrogé plusieurs cabinets spécialisés étant déjà intervenus dans l'agglomération lyonnaise. Un seul a accepté de nous répondre anonymement, ne souhaitant pas se mettre en porte-à-faux vis-à-vis des futurs décideurs.

Le plan du projet de métro de Michel Havard

Projet de métro Havard

Métro de Michel Havard

L'opposant UMP propose une nouvelle ligne de métro entre la gare Saint-Paul et la gare de la Part-Dieu, qu'il chiffre à 600 millions d'euros. Elle serait réalisée en deux mandats, avec un prolongement ultérieur vers l'aéroport Saint-Exupéry.

Pour notre expert, le tracé est bon, le mode retenu ne l'est pas. Un bon point : la ligne dessine une parallèle à la ligne D qui connaît de gros problèmes de saturation, notamment entre Bellecour et Gorge-de-Loup. "Nous avons un tunnel sous Fourvière très fréquenté, tandis que celui reliant Gorge-de-Loup à la gare Saint-Paul est sous-utilisé", remarque-t-il. Il voit donc d'un bon œil une infrastructure qui permettrait d'amener les trams-trains de l'Ouest lyonnais en cœur de Presqu'île puis sur la rive gauche du Rhône. Plutôt qu'un métro qui provoque une rupture de charge pour les voyageurs, il opte pour un tramway – en souterrain ou en surface, selon les moyens financiers dégagés – qui prolongerait les rails actuels.

Cet axe est-ouest, il l'imagine même connecté au T3 au niveau de la Part-Dieu, afin de permettre aux tramways venus de l'est de l'agglomération de trouver un nouveau terminus à Gorge-de-Loup. Inversement, les rails du T3 pourraient aussi accueillir ces trams-trains de l'Ouest lyonnais, en revanche un réaménagement des quais serait nécessaire. "Avec la densification de l'Est lyonnais, T3 passerait d'un statut de tramway à celui de métro léger", résume-t-il. Le spécialiste suggère du matériel roulant de 80 mètres (ils sont actuellement de 32 et 43 mètres) : "Aujourd'hui, on est obligé de faire beaucoup de fréquences parce que ne circulent que de petites unités."

Reste que sa proposition – ou celle de Michel Havard – se heurte au problème de la station Hôtel-de-Ville. Celle-ci est bordée par le parking souterrain à forte capacité. Il faudrait peut-être le détruire pour reconfigurer le sous-sol des Terreaux. Une station à Cordeliers serait sans doute plus facile à exécuter, mais la ligne perdrait sa correspondance vers la Croix-Rousse (ligne C).

Lire aussi : “Le métro : l’arme lourde de Michel Havard”

carte-des-TCL-Métro ()

Métro de Gérard Collomb

Le maire propose une nouvelle ligne de métro entre la gare d'Alaï (pôle d'échange des trams-trains de l'Ouest lyonnais) et le Vieux-Lyon. La Ligne D présenterait la forme d'une fourche, avec une branche vers Trion, Point-du-Jour, Ménival et Tassin.

"La densité du 5e arrondissement et de l'Ouest lyonnais est adaptée pour du tramway, même souterrain. Pas pour du métro", assène notre expert. Selon lui, la clientèle visée est trop faible pour justifier la construction d'un métro. De plus, l'expert craint un usage excessif des rails de la ligne D, qui sature déjà et qui serait encore plus exploitée avec ce projet. "Si un investissement lourd doit être réalisé, c'est pour une 2e branche est/ouest", juge-t-il. Il pointe aussi le problème du déséquilibre de la fourche qui serait créée dans la galerie sous Fourvière : "Si la nouvelle branche vers le 5e représente un quart du trafic, elle absorberait un métro sur quatre. Cela fait des niveaux de service illisibles pour l'usager. Si on prend l'exemple de la ligne 13 à Paris, un métro sur deux va à Saint-Denis, un sur deux à Asnières-Gennevilliers."

Tout n'est cependant pas à jeter dans les esquisses de Gérard Collomb. Traverser le 5e arrondissement par un tramway – par sections en souterrain – lui semble intéressant. Mais les extrémités en seraient changées : plutôt que de rejoindre la ligne D et le Vieux-Lyon, il imagine cette ligne descendre vers Perrache ou la Confluence via Sainte-Foy pour une connexion avec le T2. Et, à l'autre bout, un terminus à Gorge-de-Loup, plutôt qu'à Alaï, lui semble plus pertinent. Cette option permettrait aussi une correspondance avec les trams-trains de l'Ouest lyonnais, comme le souhaite Gérard Collomb.

Lire aussi : “Carte : le nouveau métro que Collomb voudrait créer”

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut