Les élus du Nord-Isère ne veulent pas du prolongement du T3

Les élus du Nord-Isère ont refusé l’option tramway (extension du T3) pour relier Crémieu à Meyzieu ZI, privilégiant la liaison par bus. De son côté, le collectif Parfer Lyon-Crémieu évoque des options pour ramener la facture du tram de 130 à 78 millions d’euros.

Il n’y aura pas de tramway pour relier Crémieu à Meyzieu. Ainsi en ont décidé les élus des cantons de Crémieu, Morestel et Pont-de-Chéruy dans le Nord-Isère, qui privilégient la solution de bus à haut niveau de service et boudent l’idée d’une prolongation de la ligne T3 du tram. Toutefois, la solution ferrée pourrait être mise en œuvre à plus long terme.

Les élus se sont basés sur les conclusions d’une étude pilotée par le conseil général de l’Isère mettant en évidence début décembre 2013 que "les coûts d’investissement sont moins onéreux pour la solution bus (35 à 40 millions d’euros au lieu de 120 à 130 millions d’euros pour le tram), que sa faisabilité technique sera plus aisée et que sa faisabilité institutionnelle sera plus certaine".

Comprendre par là : une gouvernance complexe (projet à cheval sur le Rhône et l’Isère avec un raccordement au réseau du Sytral).

Des options pénalisantes

Le collectif Parfer Lyon-Crémieu (collectif associatif pour une liaison tram-train) considère que les options retenues dans l’étude de 2013 pénalisent fortement la solution tram qui reste à ses yeux le mode de transport le plus adapté aux besoins de la population. Il juge en outre que la facture du tram, relativement salée, pourrait être allégée par la suppression d’un ouvrage d’art au Piarday (-20 millions), la suppression d’un autre ouvrage d’art jugé "inutile" à Tignieu-Jameyzieu (-2,5 millions) et l’ajustement du nombre de rames (-11,1 millions). L’association estime que deux autres ouvrages d’art, facturés 14 et 16 millions d’euros, pourraient être supprimés si "le Sytral acceptait de revoir ses conditions actuelles d’exploitation du tram T3 à son terminus".

Une facture divisée par deux

Pour Parfer Lyon-Crémieu, la facture de la solution tramway pourrait donc tomber à 72 ou 78 millions d’euros, "soit une diminution de 40 % par rapport au montant annoncé en décembre 2013". "Le coût de la solution tram ne serait plus alors que le double de la solution bus, mais il aurait l’avantage d’être fréquenté par le double de passagers".

Dans les mois à venir, les membres du collectif souhaitent rencontrer les nouveaux élus du territoire pour leur faire part de leurs arguments en faveur du tram et leur demander de revoir leur position.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut