Pascal Blache
Pascal Blache a annoncé ce lundi son intention de porter un projet pour la ville de Lyon et la métropole en 2020. Il a répondu aux questions de Lyon Capitale.
Gérard Collomb et Laurent Wauquiez
Après la suppression des Lions du sport, Laurent Wauquiez a annoncé qu'il allait compenser le désengagement de la ville de Lyon sur son territoire. Une nouvelle étape dans le combat d'influence que se livrent à Lyon le président du conseil régional et Gérard Collomb.
Un peu plus de 15 jours après son lancement, l'association prendre un temps d'avance tenait sa première réunion à Lyon, ce samedi matin. Descendu de Paris pour l'occasion, Gérard Collomb, a réuni ses fidèles dans un hôtel du 2e arrondissement en vue des élections municipales et métropolitaines de 2020. 
Gérard Collomb à la sortie du conseil des ministres, le 12 juin 2018 © Ludovic Marin / AFP
Des loges du Grand Orient aux humanitaires en passant par les élus de gauche, le style Collomb au ministère de l’Intérieur déboussole. Sa réthorique polémique et sa ligne politique le décentrent sur la droite. Gérard Collomb, qui s’en inquiétait il y a quelques mois, trouve aujourd’hui un intérêt électoral à ses transgressions.
David Kimelfeld et Gérard Collomb, au conseil métropolitain, en 2017 © Tim Douet
Il n’avait pas vraiment besoin de le rappeler, mais Gérard Collomb a fait savoir en juin qu’il était sur le retour et qu’il restait le patron à Lyon. Pour les élections municipale et métropolitaine de 2020, il pilotera tout. Grand seigneur, il offre un strapontin à David Kimelfeld, qui l’a remplacé à la métropole. Au préalable, il a cependant pris bien soin de lui savonner la planche.
Gérard Collomb à la sortie du conseil des ministres, le 12 juin 2018 © Ludovic Marin / AFP
Pour moderniser les forces de police, Gérard Collomb souhaite pérenniser l’usage des caméras portatives par la police municipale et fournir 60 000 tablettes et mobiles aux forces de l’ordre. Où en est l'expérimentation des caméras portatives individuelles par les forces de police municipale ? La question, posée par la députée de la 7e circonscription du Rhône […]
Jean-Marie Girier (au premier plan) arrivant à l’Elysée avec Arnaud Leroy, Sibeth Ndiaye, Benjamin Griveaux, Richard Ferrand et Julien Denormandie, le 14 mai 2017 © Stéphane de Sakutin / AFP
Ce n’est finalement pas sur les ristournes d’Olivier Ginon à En Marche que la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron se judiciarise, mais sur une affaire lyonnaise. L’opposition LR suspecte les collectivités présidées par Gérard Collomb d’avoir apporté un soutien illégal au futur président de la République pendant la campagne électorale. La justice veut désormais savoir si ces activités, exercées dans ce qui est habituellement un angle mort de la Commission des comptes de campagne et des magistrats, sont répréhensibles.
L’édito du mensuel – Une enquête préliminaire a été ouverte pour répondre à une question simple en apparence : la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron a-t-elle bénéficié du soutien matériel ou financier des collectivités locales gérées par Gérard Collomb ? Posée comme ça, la réponse semble évidente.
Gérard Collomb lors de l’inauguration d’un nouveau commissariat à La Rochelle
Dimanche midi, sur Twitter, Gérard Collomb a soutenu la DGSI pour son enquête sur des individus d'extrême droite soupçonnés de préparer un attentat contre la communauté musulmane.
Il y a 20 ans dans Lyon Capitale - qui dit que l'information rime avec sérieux ? La satire, c'était le dada de Lyon Capitale dans la rubrique "On se mêle de tout". Le 17 juin 1998, Gérard Collomb a hâte d'entrer dans le Palais du Luxembourg et la Coupe du monde est vivement critiquée par […]

Posts navigation

1 2 3 4 197 198 199