Quand l’urgence sanitaire laissera place au bilan de la gestion de cette crise, le chapitre des municipales se rouvrira. Parce que la date d’un hypothétique second tour approchera, le 21 juin, mais aussi pour une raison médicale : des candidats ou des assesseurs ont contracté le Covid-19 le jour d’un premier tour dont le maintien n’est plus vraiment assumé.
La question de la fermeture des marchés de proximité à Lyon reste sensible dans ce contexte de coronavirus COVID-19. Si depuis une semaine, les marchés sont fermés, la préfecture du Rhône se dit prête à étudier toute demande que pourrait faire la ville, sous réserve que des conditions soient respectées. 
Façade du QG de Gérard Collomb à Lyon après le passage de Greenpeace
Ce mercredi matin, la façade du QG de campagne de Gérard Collomb à Lyon a été redécorée par Greenpeace. L'OGN lui demande de s'engager dans la lutte contre la pollution et d'abandonner le projet "écocide" et "climaticide" de l'Anneau des sciences. 
Vendredi 21 février, le conseil du Sytral vote pour la résiliation du contrat Rhônexpress. Le président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld, exulte. Après plus d'une heure de débats et de doutes, il sait qu'il aura les douze voix requises pour faire passer cette mesure sans possible retour en arrière. Lors du vote final, il lève les deux bras faisant le V de la victoire. À côté de lui, Gérard Collomb croise les bras. La mine sombre, il est KO. Son ancien dauphin, devenu dissident, vient de porter un coup à sa conception du modèle lyonnais.
Le projet d'autoroute urbaine de l'Anneau des Sciences n'en finit pas de revenir dans les campagnes électorales de la métropole de Lyon. Si Gérard Collomb est l'un des derniers à soutenir le projet dans son tracé vieux de plus de 30 ans, la communication de ses équipes entretient un étrange double discours sur la question de la pollution liée à l'infrastructure.
Circulation à Lyon la nuit © Tim Douet
Si Gérard Collomb a fait de l'Anneau des sciences de Lyon le point central de sa campagne, un décalage semble se creuser avec les principales attentes des Lyonnais. Ce projet d'autoroute pour boucler le périphérique ne remporte pas l'adhésion selon un sondage. 
Le projet d'autoroute urbaine de l'anneau des sciences (ex TOP) est au cœur de la campagne électorale à Lyon. Si les questions écologiques, d'utilité ou de risques d'augmentation du trafic reviennent régulièrement, deux autres sont souvent oubliées : le financement et la présence d'un péage. Sur ce point, même les défenseurs de l'infrastructure censée boucler le périphérique pourraient déchanter.
La navette sans chauffeur Navya à la Confluence © DR
En marge d'une conférence de presse sur les mobilités dans la métropole de Lyon, essentiellement tournée autour de l'autoroute urbaine de l'Anneau des sciences, Gérard Collomb a également présenté son plan "mobilités douces". À l'intérieur se mélangent marche à pied, vélo, navettes fluviales et navettes autonomes.
Du candidat à la mairie de Lyon à ses cousins de droite en passant par les maires et les députés, tour des élus et des membres de la société civile qui ont affiché leur soutien à Gérard Collomb pour l’élection à la présidence de la métropole.
David Kimelfeld et Gérard Collomb aux voeux du 4e arrondissement
David Kimelfeld n’a pas été tendre avec La République en Marche. Encore une fois. Il reproche au parti, et surtout à son candidat officiel pour la métropole de Lyon, Gérard Collomb, de prendre un virage à droite.

Posts navigation

1 2 3 4 220 221 222