L'élu Europe-Écologie Les-Verts vient d'être élu maire de Lyon. Il succède à Gérard Collomb. 
Grégory Doucet, candidat EELV à la mairie de Lyon © Tim Douet / A. Merlet (montage LC)
Le futur maire de Lyon a rencontré ce lundi matin son prédécesseur pour une première rencontre afin de mettre en place la passation de pouvoir. 
Ce mardi une grande partie de la classe politique de Lyon a condamné les tags antisémites réalisés sur les affiches du candidat à la métropole, David Kimelfeld. De son côté, Gérard Collomb s'est fendu d'une réaction qui laisse circonspect. 
Le premier sondage de l’entre-deux tours confirme la poussée des écologistes observée au premier tour des élections métropolitaines. Leur chef de file, Bruno Bernard, arriverait en tête du second tour avec 37% d’intention de vote, devant les listes d’union de François-Noël Buffet et de Gérard Collomb (32%) et celles de David Kimelfeld qui résiste bien.
Grégory Doucet et Bruno Bernard, les candidats écologistes à la ville et la métropole de Lyon, ont reçu ce mercredi le soutien de Hubert Julien-Laferrière et Matthieu Orphelin, députés LREM dissidents, et de Julien Bayou, secrétaire national d'Europe Écologie Les Verts.
Dans une campagne marquée par ses prédictions apocalyptiques en cas de victoire des Verts à Lyon, Gérard Collomb a brandi la menace de la disparition de Vélo'v en même temps que la publicité. Mais si le maire de Lyon a toujours contribué au mythe d'un Vélo'v financé par la pub, la réalité est autre. 
Attaqué par l'alliance Collomb/LR sur les risques économiques que comporterait son élection, Bruno Bernard a répondu ce vendredi à ses adversaires politiques en donnant des gages au secteur du BTP et en égratignant les autres candidats. 
Si la piscine éphémère du parc de la Tête d'Or à Lyon n'a pas manqué d'attirer l'attention, son budget fait déjà grincer quelques dents, surtout que sa jauge sera très limitée à cause de l'épidémie de coronavirus. Bonne idée ou coup de com à 300 000 euros ?
Le candidat LREM dissident à la ville de Lyon a présenté ce mardi une série de neuf mesures pour l'après-crise du coronavirus. L’ancien maire de Lyon a aussi expliqué son positionnement politique face aux alliances entre EELV et la gauche et celle Collomb/LR.
Gérard Collomb – Janvier 2020 © Antoine Merlet
Si certains ont rapidement conclu que Gérard Collomb s'était retiré au profit des Républicains dans la course pour la métropole de Lyon, il n'a pas disparu pour autant. Peut-il être élu maire de Lyon ou président de la métropole ?

Posts navigation

1 2 3 4 222 223 224