Pas d'image
Auteur d'un rapport particulièrement sévère sur l’application par le CSA de la loi sur l’indépendance de l’audiovisuel public, Marcel Rogemont, député socialiste d’Ille-et-Vilaine, dénonce avec virulence, pour la chaîne Numéro 23, "une série de graves manquements que la sanction d'abrogation de l'autorisation de diffusion ne suffit pas à purger" et demande, depuis le mois de janvier, une commission d’enquête. Si celle-ci voit le jour, elle conclura sans doute que tout est parfait dans le meilleur des mondes. Explications.
Pas d'image
Le jour même où le parlement européen vote la directive “secret des affaires” et juste après l’escroquerie Numéro 23, chaîne TNT fantôme tombée dans l’escarcelle de l’homme sans frontières Patrick Drahi, voila que Patrick Bloche, député socialiste hélas méconnu du grand public, donne une interview au Point et détaille sa future proposition de loi sur“la liberté, l’indépendance et le pluralisme des médias”. Fichtre ! C’est quoi ça ?
Patrick Drahi©AFP
Ainsi donc les pauvres citoyens lambda que nous sommes n’auraient une fois de plus rien compris : le globe-trotter Patrick Drahi n’aurait pas vraiment de lien avec Panama. Enfin oui. Enfin non. Enfin… pas tout à fait.
Pas d'image
Une enquête réalisée par plus de 100 journaux a “dévoilé” le 3 avril des avoirs dans les paradis fiscaux de 140 responsables politiques ou personnalités de premier plan, parmi lesquels Vladimir Poutine et ses proches, Patrick Drahi, l’homme le plus endetté du monde, et Al-Thani, ancien émir du Qatar. Point commun ? Ils sont tous, de façon directe ou indirecte, partie prenante dans les médias français et francophones, mais aussi dans l’escroquerie de la chaîne TNT Numéro 23, que le Conseil d’État vient néanmoins de blanchir. Lyon Capitale n’a pas attendu ces “révélations”, qui dénonce inlassablement cette corruption internationale depuis 2012.
Conseil d'Etat Pascal Houzelot montage
Alors que le CSA avait décidé d’abroger l’autorisation de la société Diversité TV France, exploitante de Numéro 23, pour abus de droit entaché de fraude, le Conseil d’État vient d’annuler la décision du régulateur, contredisant en tous points le rapporteur public Laurence Marion, ce qui est rarissime. Circulez, il n’y a rien à voir, tout serait finalement parfait dans le meilleur des mondes.
Pas d'image
Dans la nuit du 4 au 5 avril, la TNT évolue pour passer en haute définition. Pour ne pas se retrouver avec un écran noir, de nombreux foyers devront s'équiper.
Alain Weill sept 2015
Après avoir échoué dans le rachat de Numéro 23, une chaîne TNT abrogée par le CSA pour “abus de droit entaché de fraude”, Alain Weill poursuit son sempiternel chantage tous azimuts. Sauf que ce qui fonctionnait plutôt bien à l’époque Sarkozy-Boyon, jusqu’à devenir un système, ne semble plus du tout de saison sous l’ère Schrameck.
Pas d'image
Il y eut l’affaire Numéro 23 : une vraie-fausse chaîne de TNT dont la revente devait générer une vraie plus-value, avant que le gendarme de l’audiovisuel n’y mette un coup d’arrêt, sous l’impulsion d’Olivier Schrameck, et n’abroge l’autorisation du canal pour “abus de droit entaché de fraude”. Place désormais à Aristophil, une escroquerie présumée qui serait dix fois plus importante. Il n’est plus question ici de 88,5 millions mais bien de 850 millions. Explications.
Patrick Drahi
Chute vertigineuse d’Altice en Bourse (-50 % en six mois), procès de la “fausse fibre”, hémorragie des abonnés SFR, grève et licenciements massifs à L’Express, abrogation de l’autorisation de la chaîne TNT Numéro 23, important reflux de RMC et maintenant mise à l’index par Bercy de SFR et de Numericable pour “méthodes inacceptables”… L’illusion Drahi a fait long feu.
François Hollande
Le président de la République a prononcé devant le Parlement réuni en Congrès à Versailles un discours salué par l’écrasante majorité de la classe politique et des médias. Il faut reconnaître que le ton était juste et la compassion bien exprimée. Mais son système de pensée n’est-il pas obsolète ?

Posts navigation

1 2 3 4 5 10 11 12