Laboratoire © Tim Douet
Le tarissement des financements publics pousse les chercheurs à trouver des fonds privés, avec le risque de favoriser les conflits d’intérêts. Mais le lobbying concerne aussi les questions sociétales, à propos desquelles les députés sont soumis aux assauts de groupes de pression, des vegans aux religieux (avec un régime de faveur pour les derniers).
Le député du Rhône Bruno Bonnell, à l'Assemblée nationale, le 27 juin 2017 © Tim Douet
Plus encadrés, les groupes de pression se sont réorganisés. Les cadeaux ou avantages en nature ont été remplacés par des méthodes plus pernicieuses, dont l’objectif est de créer une proximité, pariant sur le long terme.
Députés du Rhône à l'Assemblée nationale en 2017 © Tim Douet
Nicolas Hulot les a ciblés en démissionnant. Les lobbys tentent, à coups de millions d’euros, d’influer sur les lois. Ils ont su s’adapter aux avancées de la transparence dans les zones grises où ils s’épanouissaient. Les cadeaux ou avantages en nature ont cédé la place aux “éléments de langage”. L’efficacité n’en a que peu pâti. Surtout que les députés s’accommodent bien de leur présence. Les ennemis des lobbys dénoncent une “captation du débat démocratique”. Lyon Capitale s’est penché sur le rapport de nos députés à ces groupes de pression aux moyens colossaux.
Bruno Bonnel
Le député LREM de Villeurbanne réfute l'hypothèse d'une crise politique générée par la démission du ministre de l'Inétrieur. Pour lui, Gérard Collomb revient à Lyon pour sauver sa ville de la droite-extrême.
Le député du Rhône Bruno Bonnell, à l'Assemblée nationale, le 27 juin 2017 © Tim Douet
Bruno Bonnell s’est porté candidat, jeudi soir, à la présidence du groupe LREM à l’Assemblée nationale. Mercredi, il avait pourtant confié à Lyon Capitale qu’il ne ferait pas un candidat idéal à cette importante fonction : “Soyons sérieux, je suis un électron libre.”
Grandes manœuvres ou phrases assassines, les coulisses de la politique lyonnaise sont dans une nouvelle chronique satirique à retrouver tous les mercredis sur Lyoncapitale.fr : House of Collomb. Au casting de ce premier épisode, les cartes postales de Gérard Collomb et la droite qui essaie de remonter son réveil avec Laurent Wauquiez en horloger.
“Très choqué”, de l’existence d'un fichier classant et commentant le physique des élèves de l’école, Bernard Belletante, le directeur général de l’EM Lyon a déclaré “qu'une enquête interne allait être ouverte” et que “les étudiants, dont l’implication serait confirmée, seront convoqués en conseil de discipline”.  Il a d’ores et déjà évoqué la possibilité d’une exclusion.
Avec la loi ELAN, les personnes en situation de handicap seront-elles reléguées "au rez-de-chaussée, à côté du local poubelle" ? Contrairement à Bruno Bonnell, député LREM de Villeurbanne, le sénateur de la même circonscription Gilbert-Luc Devinaz considère que le projet de loi constitue une véritable "régression".
Le député du Rhône Bruno Bonnell, à l'Assemblée nationale, le 27 juin 2017 © Tim Douet
Le vote des députés entérinant le passage de 100 % à 10 % de logements neufs obligatoirement accessibles pour les personnes handicapées fait débat. Considérée comme une "grave régression sociale" par les acteurs de l'associatif, la mesure est notamment défendue par le député LREM Bruno Bonnell, qui estime que "le taux de 100 % est excessif quand la […]
Le discours d’Emmanuel Macron sur la nouvelle politique de la ville n’a pas manqué de faire réagir les élus locaux. Dans la métropole de Lyon, beaucoup ne cachent pas leur déception.

Posts navigation

1 2 3 4 6 7 8