Queyranne ne recase pas les socialistes lyonnais

Jean-Jack Queyranne, président PS du conseil régional candidat à un troisième mandat, présentait ce vendredi sa liste pour la métropole de Lyon. Après le départ d’une quinzaine de socialistes lyonnais, il a dévoilé leurs remplaçants. Véronique Trillet-Lenoir, cancérologue, le secondera.

Les socialistes lyonnais, Caroline Collomb en tête, ont claqué la porte des régionales mi-septembre en protestant contre la présence en deuxième position (la place qu'espérait occuper l'épouse du maire de Lyon) de Farida Boudaoud, vice-présidente du conseil régional en charge de la culture.

Ce vendredi, Jean-Jack Queyranne, président sortant candidat à sa propre succession, a dévoilé sa liste pour la métropole et une seconde de liste qui n'est pas l'ancienne dissidente du PS à Décines-Charpieu. Pour l'épauler sur la métropole de Lyon, le chef de file socialiste a choisi Véronique Trillet-Lenoir, présidente du comité de direction du cancéropôle Lyon-Auvergne-Rhône-Alpes.

Farida Boudaoud se retrouve reléguée en sixième position. "Je n'ai jamais dit qu'elle serait numéro deux sur la liste", tente de nuancer Jean-Jack Queyranne, qui a pourtant fait une concession sur le cas de sa vice-présidente à la culture. "Son choix de soutenir Farida Boudaoud en deuxième position était déraisonnable. Continuer serait irrationnel et Jean-Jack Queyranne n'est pas irrationnel",nous soufflait un vice-président socialiste ces derniers jours. Face à la fronde du PS, Jean-Jack Queyranne, une fois débarassé des élus lyonnais qui lui avaient été imposés par Gérard Collomb, a donc consenti au compromis.

Un tiers de sortants

Le président du conseil régional qui brigue un troisième mandat ne boude d'ailleurs pas son plaisir en annonçant que les Lyonnais démissionnaires n'avaient pas été remplacés : "J'ai respecté la liste votée par la fédération PS du Rhône. Et il y a 50% de socialistes sur ma liste."

Les démissionnaires n'ont donc pas été remplacés par de nouveaux entrants PS. L'appel d'air profite à certains socialistes (Yann Crombecque ou Lotfi Ben Khelifa) qui après l'arrivée des renforts estampillés “société civile” se retrouvent relégués moins loin que prévu.

Jean-Jack Queyranne tente de gommer les divisions de la gauche avec des candidats comme Gilles Thévenon (Mouvement des progressistes), Éric Grasset (Génération Écologie) ou une place réservée au PRG. Anne-Sophie Condemine, adjointe centriste à la Ville de Lyon, sera en quatrième position sur la liste. En 2004, elle était candidate aux régionales sur la liste d'Anne-Marie Comparini (UDF-UMP) et contre Jean-Jack Queyranne. La liste du président actuel de la région fait la part belle aux nouveaux candidats. Un tiers de la liste sera composée d'élus sortants.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut