Parc Joly : la mairie de Chassieu nous écrit

Suite à la publication d'un article sur la mobilisation d'un collectif pour préserver le parc Joly de Chassieu avant tout comme un espace vert, le premier adjoint à la Mairie de Chassieu, Gérard Arnaud, a fait parvenir un courrier à Lyon Capitale que nous reproduisons ci-dessous.

"J’ai lu avec attention votre article sur la réunion des riverains de l’espace Joly à Chassieu, sujet pour lequel vous m’aviez interviewé le 15 février dernier. Je dois vous dire que je n’y ai pas retrouvé l’essentiel de mes propos, loin s’en faut, et ai relevé quelques contrevérités importantes.

En effet, vous écrivez comme vérité qu’ "au nom de la loi ALUR, qui impose un quota de logements sociaux, le Maire a annoncé la transformation du parc Joly en un complexe immobilier". Cette phrase qui vous a été rapportée n’a jamais été prononcée et notre projet a été présenté de façon toute autre. En effet, il porte sur la création d’un parc de 2 hectares environ et la réalisation d’une offre variée de logements sur environ 1 hectare. Vous avancez également dans les informations rapportées que "le Maire n’est pas resté aux deux réunions de travail des conseils de quartiers et riverains". M. le Maire avait annoncé à la réunion publique qu’aucun élu ne participerait à l’élaboration initiale du projet pour laisser libre cours aux propositions des intervenants et ne pas les influencer.

Vous notez également que "la mairie prévoit de s’intéresser à la dépollution d’une partie du parc qui permettrait d’agrandir la zone constructible et par conséquent la rentabilité immobilière du futur parc Joly". Je vous ai précisé que la collectivité faisait pratiquer un diagnostic du sol de la partie arborée et que M. le Maire avait annoncé en réunion publique que cette partie arborée ne serait pas touchée et même agrandie passant de 1,4 hectares à plus 2 hectares.

Plus loin, vous me prêtez les propos suivants : "qu’ils nous disent ce qu’ils veulent car de toutes façons, cela se fera". Comment pouvez-vous prétendre que ma conception de la démocratie, ma considération pour les habitants de notre commune et l’intérêt que je porte aux électeurs qui nous ont fait confiance pour conduire la vie et l’avenir de notre ville puissent se décliner par une phrase aussi sibylline et méprisante à leur égard. Ces affirmations erronées portent préjudice au projet que l’équipe municipale souhaite mener sur l’espace Joly."

Gérard Arnaud, premier adjoint à la Mairie de Chassieu

12 commentaires
  1. laisse béton - 22 février 2016

    1/5 Suite au courrier objet de l’article : parc Joly : la mairie nous écrit, je tiens à mon tour à réagir: Le parc Joly de 3 hectares existe aujourd’hui à Chassieu. Tout à chacun peut venir s’y promener - pour l’instant en tout cas. Il est composé d’une partie arborée, d’un terrain de foot, d’une plaine de jeux engazonnée et enfin d’une zone utilisée par des boulistes.Monsieur Arnaud indique que le projet de la mairie porte sur la « Création d’un parc de 2 hectares » : Lorsqu’on décide de réaménager un parc existant de 3 hectares, pour en faire un parc de 2 hectares peut-on vraiment parler de création ? N’est-ce pas une contrevérité ?

  2. laisse béton - 22 février 2016

    2/5 Autre point soulevé par Monsieur Arnaud, l’absence du maire « aux réunions de travail pour laisser libre cours aux propositions… et ne pas les influencer » : les données d’entrée imposées par la mairie sont telles, qu’aucune latitude n’a été laissée aux participants sur les sujets essentiels du réaménagement du parc. La présence du maire ne se justifie effectivement plus pour orienter les réflexions ! peut-on encore parler de réunion de concertation ? La présence du maire était souhaitée pour expliquer les choix stratégiques de la mairie, les renoncements aux promesses de campagne électorale, l’abandon des engagements sur la protection des espaces verts, …et autres revirements.

  3. laisse béton - 22 février 2016

    3/5 Monsieur Arnaud évoque également que « la collectivité faisait pratiquer un diagnostic du sol de la partie arborée…cette partie arborée ne serait pas touchée »: pourquoi faire réaliser un diagnostic de sol de la partie arborée, si la mairie n’a pas l’intention d’y placer des constructions ? La mairie a-t-elle décidé de faire réaliser des diagnotics de sol sur la totalité des espaces qu’elle ne touchera pas ?

  4. laisse béton - 22 février 2016

    4/5 Enfin monsieur Arnaud évoque pele mele, la considération pour les habitants de chassieu et l’interêt porté aux électeurs qui lui ont fait confiance. Sauf que le projet voulu par la mairie sur le parc Joly est en complet désaccord avec les engagements de campagne de la majorité en place, la volonté de préserver le cadre de vie des chasselands affichée sur le site de la mairie, la participation des chasselands pronée par la mairie se réduit à peau de chagrin, les informations légitimes qui devraient accompagner ce type de refexion (sauvegarde des espaces verts, financement, impacts sur la stationnement, la circulation,…) ne sont pas connues (peut-être n’existent elle-même pas). Alors effectivement on peut ne pas être d’accord avec sa « conception de la démocratie ».

  5. laisse béton - 22 février 2016

    5/5 En conclusion ce projet a été lancé dans la précipitation, avec des informations partielles transmises aux personnes sensées être associées au projet, avec des réunions de concertations sur des futilités au regard des vrais enjeux. Cette approche de la gestion communale ne contribue pas à créer un climat de confiance entre la mairie de Chassieu et ses administrés. Et se pose d’une manière plus générale la question du devenir du cadre de vie , des espaces verts (avec l’exemple de 21 arbres abattus fin 2015 sur le complexe Tisserand pour créer une surface de sport synthétique) et de la gestion des biens communaux à Chassieu. L’article de A. DUDKA reflète fidèlement la situation dans laquelle se trouvent les chasselands face au discours ambigü de ses élus.

  6. Pour un Chassieu vert - 22 février 2016

    Le PLU du grand Lyon (dont Chassieu fait partie) est en cours de modification. Ma question est pourquoi la mairie de Chassieu qui se dit très proche de la nature (Agenda 21,….), n'a-t-elle pas fait modifier le zonage du PLU de notre Parc Joly en NON CONSTRUCTIBLE ? Actuellement toute la zone concernée du Parc Joly est en zone CONSTRUCTIBLE (terrain de foot, terrain en herbe, petit bois). Demain la mairie veut nous prendre 1 ha de nature sur les 3 ha existants pour faire des constructions. Mais après-demain qui nous dira que ce ne sera pas 1 ha de plus ou les 2 ha restant qui seront bétonnés si le zonage PLU de ce Parc n'est pas modifié.

  7. Abolition_de_la_monnaie - 22 février 2016

    Les concertations pour le PLU-H ne sont qu'une rigolade. Reportez-vous sur les déclarations de M. Le Faou, vice président du Grand Lyon (Metropole) : 'nous ne bétonnons pas, nous urbanisons' !!!!!! . Une nuance subtile ! (mais heureusement pour eux, les Lyonnais n'en ont rien à faire). http://www.lyonvideos.fr/spip.php?article477

  8. 21BisChemindelAfrique - 22 février 2016

    C'est avec grand intérêt que j'ai lu le courrier de M. Arnaud Première remarque : Comme il est indiqué « notre projet a été présenté de façon toute autre ». En effet, les présentations reposaient principalement sur la PEUR : * PEUR du préfet venant préempter les terrains pour construire des logements sociaux * PEUR des gens du voyage envahissant l’espace, l’été venu * PEUR d’un espace laissé à l’abandon, ouvert à tous les trafics nocturnes Par contre, riverain du Parc, cette PEUR, je ne la connais pas. C'est plutôt ce projet d'urbanisation qui me fait PEUR. Sachant que l'environnement de ce quartier s’est déjà bien dégradé ces 10 dernières années (bruit, pollution, circulation routière), je ne comprends pas comment quelques arbres et des habitations vont l'améliorer !

  9. 21BisChemindelAfrique - 22 février 2016

    Deuxième remarque Si personne n’a pas prononcé la phrase « transformation du Parc Joly en complexe immobilier », nous avons simplement interprété les dernières informations disponible : 1. Le Parc Joly = un espace laissé à l’abandon selon la Municipalité 2. Complexe immobilier = construction de 40 Habitation sur 0,85 Hectares = offre variée de logement (Voir Article du P*****s)

  10. 21BisChemindelAfrique - 22 février 2016

    Troisième remarque « Ces affirmations erronées portent préjudice au projet que l’équipe municipale souhaite mener sur l’espace Joly ». En effet, je confirme que ces affirmations portent préjudice à l’équipe municipale. Mais, la présentation du projet a été très partielle, et très orienté (On ne connait pas la valeur du terrain, puis, c’est une opération blanche / la vente du terrain = aménagement du parc, on construit au nord à l'est, à l'ouest ... ) Sans parler de la précipitation pour cet aménagement ! Ce n’est pas pour nous rassurer ! (Fin Novembre 2015 -> « Ce n’est qu’un projet parmi d’autres, ne vous inquiétez pas ! », Fin Janvier Réunion Publique, Fin Mars/ Résultat de la Concertation, Avril Consultation des Promoteurs …).

  11. laureChassieu - 22 février 2016

    M. ARNAUD, l'issue demontrera si la mairie de Chassieu a véritablement entendu les riverains. Pour le moment la communication est floue et ne permet pas une concertation sereine et constructive, pourtant socle de la démocratie. Le projet communal n'est pas compris. Celui du Parc Joly également. C'est triste pour l'avenir de ceux qui ont installé leur famille à Chassieu pour profiter d'une zone protégée et verte....et j'en suis, d'où mon grand désarroi.

  12. Bétonner-c’est-PAS-JOLY - 23 février 2016

    Le mépris et le déni de démocratie, les riverains les subissent. En août 2014 la Mairie annonce publiquement l'AMENAGEMENT du PARC JOLY. En réunion publique, mi-janvier 2016, les craintes d'URBANISATION étaient 'infondées', 'fantaisistes' car 'RIEN n'est décidé'. Or, fin janvier, publiquement toujours, c'est l'AMPUTATION d'1/3 (RIEN ?) du parc actuel au profit de logements qui est annoncée, irrévocable. Il faut revenir aux fondamentaux et cesser de polémiquer sur la forme : On parle ici du devenir d'un PARC indispensable et unique au sud de Chassieu, AMENAGER =/= URBANISER. URBANISER = DENATURER De même CREER =/= AMPUTER. AMPUTER = MASSACRER Votre projet, avoué récemment mais fomenter de longue date, est basé sur un CONTRE-SENS total vis-à-vis des valeurs que vous annoncez défendre.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut