Parc Joly : la mairie de Chassieu nous écrit

Suite à la publication d'un article sur la mobilisation d'un collectif pour préserver le parc Joly de Chassieu avant tout comme un espace vert, le premier adjoint à la Mairie de Chassieu, Gérard Arnaud, a fait parvenir un courrier à Lyon Capitale que nous reproduisons ci-dessous.

"J’ai lu avec attention votre article sur la réunion des riverains de l’espace Joly à Chassieu, sujet pour lequel vous m’aviez interviewé le 15 février dernier. Je dois vous dire que je n’y ai pas retrouvé l’essentiel de mes propos, loin s’en faut, et ai relevé quelques contrevérités importantes.

En effet, vous écrivez comme vérité qu’ "au nom de la loi ALUR, qui impose un quota de logements sociaux, le Maire a annoncé la transformation du parc Joly en un complexe immobilier". Cette phrase qui vous a été rapportée n’a jamais été prononcée et notre projet a été présenté de façon toute autre. En effet, il porte sur la création d’un parc de 2 hectares environ et la réalisation d’une offre variée de logements sur environ 1 hectare. Vous avancez également dans les informations rapportées que "le Maire n’est pas resté aux deux réunions de travail des conseils de quartiers et riverains". M. le Maire avait annoncé à la réunion publique qu’aucun élu ne participerait à l’élaboration initiale du projet pour laisser libre cours aux propositions des intervenants et ne pas les influencer.

Vous notez également que "la mairie prévoit de s’intéresser à la dépollution d’une partie du parc qui permettrait d’agrandir la zone constructible et par conséquent la rentabilité immobilière du futur parc Joly". Je vous ai précisé que la collectivité faisait pratiquer un diagnostic du sol de la partie arborée et que M. le Maire avait annoncé en réunion publique que cette partie arborée ne serait pas touchée et même agrandie passant de 1,4 hectares à plus 2 hectares.

Plus loin, vous me prêtez les propos suivants : "qu’ils nous disent ce qu’ils veulent car de toutes façons, cela se fera". Comment pouvez-vous prétendre que ma conception de la démocratie, ma considération pour les habitants de notre commune et l’intérêt que je porte aux électeurs qui nous ont fait confiance pour conduire la vie et l’avenir de notre ville puissent se décliner par une phrase aussi sibylline et méprisante à leur égard. Ces affirmations erronées portent préjudice au projet que l’équipe municipale souhaite mener sur l’espace Joly."

Gérard Arnaud, premier adjoint à la Mairie de Chassieu

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut