Nouvelle Donne, le parti qui veut prospérer sur le dos du PS

La fronde s’accentue à la gauche de François Hollande. Dernier épisode avec la création d’un nouveau parti politique : nouvelle donne. Dans ses membres fondateurs, on retrouve un socialiste et des anciens compagnons de route du PS. Qui sont ces socialistes en rupture de ban ?

Nouvelle Donne est porté par Pierre Larrouturou (à droite ci-dessus), un économiste de gauche. Il est d'ailleurs actuellement membre du bureau national du PS. Au congrès de Toulouse, en 2012, il a porté une motion qui a recueilli 11 % des voix. En créant un parti qui veut concurrencer le PS, Pierre Larrouturou se met de fait en marge de sa famille politique. Pour l'économiste, ce n'est pas une première. Depuis des années, il entretient une relation de "je t'aime moi non plus". En 2002, après avoir tenté en vain de se présenter à la présidentielle, il adhère au PS. Il se fait alors remarquer en animant la Nouvelle Gauche, une motion plus à gauche de la ligne majoritaire. Il prône notamment la semaine des 32 heures, qui débouchera sur la création des… 35 heures.

“Je t’aime moi non plus” avec le PS

En 2009, il claque la porte du PS, écœuré par les éléphants. Il rejoint alors Europe Écologie. Un parti qu'il quitte deux ans plus tard. Il reproche alors aux écologistes leur alliance pour les législatives avec le PS. Contre toute attente, il revient pourtant dans la foulée chez les socialistes. Il crée en parallèle le collectif Roosevelt avec des acteurs de la société civile qui font aujourd'hui partie des fondateurs de Nouvelle Donne. Pierre Larrouturou se lance dans l'aventure avec les humoristes Guy Bedos et Bruno Gaccio (à gauche sur la photo), le philosophe Edgar Morin, la veuve de Stéphane Hessel (qui participait au cercle Roosevelt) et l'urgentiste Patrick Pelloux.

Une ambition européenne

Nouvelle Donne se lance surtout en chipant au PS une personnalité que le parti voulait présenter aux européennes : le syndicaliste de Florange Édouard Martin. Ce dernier pourrait porter la liste pour le quart est de la France. En se lançant aux européennes, une élection qui sourit parfois aux partis largement représentés par la société civile, Nouvelle Donne affiche de hautes ambitions : arriver devant le PS. L'idée de ses fondateurs est de refaire le coup d'Europe Écologie en 2009. En menant campagne avec de grandes figures de la société civile – Éva Joly, José Bové –, les écologistes avaient devancé le PS. En cas de réussite, les fondateurs de Nouvelle Donne veulent provoquer un électrochoc à gauche et forcer le Gouvernement à changer de cap.

1 commentaire
  1. lamontpellieraine - ven 29 Nov 13 à 23 h 13

    Après les Verts qui lui pourrissent la vie alors que les deux parties sont associés, voici le parti Nouvelle Donne qui souhaite jouer un mauvais tour au PS. A croire que tout le monde tourne le dos au PS en ce moment...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut