Conseil-municipal-avril-2011_medium

Lyon : insultes entre élus avant le conseil municipal

Roland Bernard a publiquement insulté les élus pro-Kimelfeld arrivés ensemble ce lundi avant le conseil municipal de la ville de Lyon.

Le conseil municipal de ce lundi s’annonçait tendu après la création d'un groupe pro-Kimelfeld la semaine passée. Avant même son début, il l'a été en coulisse. Les onze élus de cette nouvelle formation s'étaient réunis dans la cour d'honneur de l'hôtel de ville quand Roland Bernard, fidèle membre de la majorité de Gérard Collomb, est sorti des couloirs de la mairie, et de ses gonds par la même occasion.

Vous l'entendez la musique D'Ennio Morricone ? Celle des douze salopards. Vous êtes des traîtres”, a éructé l'élu du 2e arrondissement. Stupéfaits, les élus pro-Kimelfeld ont essayé de le calmer en vain. “Et l'autre coucou là-bas. On l'a fait élire à la place de Braillard. T'es un minable, tu n’as rien fait de ta vie. Tu ne sais pas ce que c'est que de créer de la richesse”, a enchaîné Roland Bernard nez à nez avec le député du Rhône Thomas Rudigoz avant que les deux hommes soient poliment séparés par Myriam Picot, la maire du 7e arrondissement.

La scène a continué dans l'hémicycle quand le conseiller municipal a refusé de s'asseoir à côté de Jean-Louis Touraine. Un véritable Règlement de compte à OK Corral au sein de la majorité de Gérard Collomb. Si Ennio Morricone n’a pas composé la musique de ce film, comme Les douze salopards d’ailleurs, l’ambiance est clairement au western.

à lire également
La Fédération des Républicains du Rhône et de la Métropole de Lyon demandent l’exclusion de 7 de ses adhérents qui ont rallié des listes concurrentes en vue des élections à venir.
3 commentaires
  1. JANUS - 18 novembre 2019

    C'est Ok corral sur Rhône ! Vivement la fin de cette tambouille électorale.

    1. Abolition_de_la_monnaie - 18 novembre 2019

      "Il était une fois dans l'Ouest" de Lyon ! 😀
      Les gars s'énervent parce qu'ils savent qu'ils ne vont pas passer...
      Allez, Bonap ! 🙂

  2. alexbreuil - 18 novembre 2019

    On peut se demander si le protagoniste extrêmement virulent était bien sobre au moment des faits. Le général en chef serait avisé de rappeler à l’ordre le papy flingueur, tout doyen qu’il est.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut