aubry photomontage

Les soutiens d'Aubry comptent profiter d'une forte participation

aubry photomontage ()

Les pro-Aubry estiment qu'une mobilisation du "peuple de gauche" joueraient en faveur de leur championne. Ils font des appels du pied aux électeurs d'Arnaud Montebourg, insistant sur son engagement contre le cumul des mandats.

D'abord les mots convenus. Le succès de la primaire, de la mobilisation, la bonne tenue de la campagne, du débat. Les Aubrystes tenaient conférence de presse ce jeudi. "On peut décemment attendre 3,5 millions de votants dimanche prochain", espère Annie Guillemot, leur chef de file dans le Rhône. La maire de Bron sent une dynamique s'installer en faveur de la consultation socialiste. Maire du 1er arrondissement, Nathalie Perrin-Gilbert voit des gens parler politique "dans le métro, devant les écoles, devant les hôpitaux". Cela tombe bien : à la lecture des résultats, Nicolas Simiot, militant dans le 7e, a constaté au premier tour que "plus la participation est élevée et plus le score de Martine Aubry est fort, et celui d'Arnaud Montebourg aussi". Il y voit "la mobilisation du peuple de gauche, militants d'Europe Ecologie, du Front de Gauche et des syndicats" qui éprouvent "une convergence" avec Martine Aubry. Une analyse qui vient confirmer celle de Gérard Collomb (lire ici).

En attendant Montebourg...

De fait, les jeux paraissent un peu plus ouverts qu'il y a une semaine. Vice-présidente à la Région, Farida Boudaoud avoue avoir "été surprise du résultat de François Hollande. Certains pensaient même qu'il passerait dès le premier tour". "Personne ne sait ce qui va sortir de ces nouveaux électeurs", insiste Annie Guillemot. La maire de Bron évacue l'argument du vote utile en faveur d'Hollande : au vu des derniers sondages, les deux candidats "peuvent battre Nicolas Sarkozy. On dit aux Français qu'ils ont le choix".

Les uns et les autres espèrent un désistement d'Arnaud Montebourg pour leur championne. "Ce serait cohérent. La plupart de sa lettre, c'est ce que dit Martine Aubry depuis longtemps", réagit Nicolas Simiot. Pierre-Alain Muet voit "une grande proximité" entre les deux candidats. Farida Boudaoud rappelle que "Martine Aubry s'est battue avec Arnaud Montebourg pour ces primaires". "Elle est très précise dans dans sa réponse à Montebourg", observe Nicolas, militant dans le 4e. Faustine assure d'un report "quasi total" des jeunes de Montebourg à Aubry. Mais, comme pour anticiper une mauvaise nouvelle venant du promoteur de la démondialisation, les uns et les autres en relativisent le poids. "Je ne crois pas que l'on soit en mesure d'orienter un vote", soutient Farida Boudaoud.

aubry photomontage ()

"Voir une femme présidente avant de mourir"

Ces dernières semaines, 659 volontaires se sont mobilisés pour Martine Aubry dans le Rhône. Pour leur rendre hommage, Annie Guillemot a souhaité leur donner la parole ce jeudi. Un geste - à l'image de cette campagne - qui témoigne d'un élan plus enthousiaste, plus passionné, peut-être plus irrationnel aussi en faveur de la maire de Lille. Pourquoi la soutiennent-ils ? Christophe apprécie son engagement en faveur du mariage homosexuel, Nathan l'allocation d'étude qui permettrait aux jeunes de se consacrer pleinement à leur réussite universitaire.

anna ()

Le député Pierre-Alain Muet insiste sur son combat contre le cumul des mandats qu'il lie à sa féminité : "Ce n'est pas un hasard si Martine Aubry et Ségolène Royal sont des ferventes opposantes au cumul". Un engagement qui n'est pas aussi consensuel qu'il n'y parait au sein du PS : l'élu de la Croix-Rousse a vu certains collègues quitter l'hémicycle au moment du vote de la proposition de loi du PS sur le sujet. Et certains barrons locaux, comme Gérard Collomb, traînent franchement des pieds.

Anna et 90 printemps (photo ci-contre) est une figure bien connue des militants socialistes. "On est en train de perdre tout ce qu'on gagné à la Libération", maugrée-t-elle. Elle assure que "toutes les mémés" socialistes voteront, comme elle, pour Martine Aubry. "Pour voir une femme présidente avant de mourir". Mais Anna a bon pied bon oeil. Elle dira ensuite qu'elle "a encore dix ans à vivre". Voilà qui lui laisse, à Martine Aubry et à Anna, un espoir pour 2017…

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut