IMG_20130918_104914

Grand Lyon : Bret ne veut plus de Collomb en 2020

"Je ne suis pas un homme d'allégeance, je suis un homme libre", a scandé ce mercredi le maire de Villeurbanne, qui affiche des divergences avec le maire de Lyon, notamment sur le mode de gouvernance au Grand Lyon. Jean-Paul Bret plaide pour que le président de la métropole ne soit pas le maire de la plus grande ville, une fois celui-ci désigné au suffrage universel.

IMG_20130918_104914 ()

Jean-Paul Bret en a marre de jouer les utilités, le mutique 1er vice-président du Grand Lyon. Très critique du projet de métropole porté par Gérard Collomb, le maire de Villeurbanne a vertement réagi à la volonté de son collègue d'ériger une salle Arena à Gerland (lire ici), lui qui ambitionnait d'en bâtir une à Laurent-Bonnevay, pour héberger l'ASVEL. Il a compris que se profilait peut-être le départ du club de basket, emblème de la ville.

"L'actionnaire principal de l'Asvel, c'est nous"

Gérard Collomb en avait émis l'idée lors de son déjeuner de rentrée. Pour le Villeurbannais, c'est la preuve d'une "confusion des mandats". "Qui parle ? Le maire de Lyon ou le président de l'agglomération ?". Ce vendredi, lors de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Paul Bret s'est aussi payé Roland Tchénio, actionnaire majoritaire de l'Asvel, qui assumait chercher "ailleurs" un terrain car, racontait-il, "sur Villeurbanne, il n'y a pas de foncier" (lire ici). Jean-Paul Bret récuse cette assertion, désignant des terrains où un tel projet pourrait voir le jour : Carré de Soie, St-Jean et à Vaulx-en-Velin sur l'ancien terrain d'Interpol, à proximité de Villeurbanne.

"Pour lui (Tchénio, ndlr), l'Asvel est une franchise. il ne mesure pas l'histoire d'un club, d'une ville", proteste Jean-Paul Bret. Le socialiste rappelle qu'il verse chaque année un million d'euros au club de basket, en subvention directe, opérations de partenariat et en loyers réduits. "L'actionnaire principal, c'est nous, en conclut-il. Le club vit aujourd'hui parce que l'aide de la ville est importante". Il affirme que la subvention versée par Lyon est passée "de 340 000 euros sous Raymond Barre à 20 000 actuellement".

collomb ()

crédit : Fanny Mokas

"Pas un élément moteur du Grand Stade"

Jean-Paul Bret ne s'arrête pas là, remettant en question la gouvernance Collomb tout en se gardant de pointer "tout problème de personne". "Je ne suis pas un homme d'allégeance, je suis un homme libre. Etre le 2e maire de l'agglomération me donne plus de liberté", a-t-il déclaré ce mercredi matin. Provocateur, le maire de Villeurbanne en déboulerait presque Gérard Collomb de son fauteuil, souhaitant que la présidence de la métropole ne soit pas assumée "par le maire de la plus grande ville" en 2020, lorsque le chef de l'exécutif métropolitain sera désigné par le suffrage universel.

Le maire de Villeurbanne témoigne de "quelques différences avec le mode de gouvernance de Gérard Collomb". "Le collectif des vice-présidents de Gérard Collomb, ce n'est pas extraordinaire", insiste-t-il. Il plaide pour un exécutif resserré, afin de faciliter le débat. Pour autant, Jean-Paul Bret ne fait état d'aucun désaccord de fond avec le président de l'agglomération, le soutenant sur l'Anneau des Sciences ou le choix d'une délégation de service public pour la gestion de l'eau. "Je n'ai pas voté en trainant des pieds", résume-t-il, tout en concédant ne pas "être un élément moteur du Grand Stade".

6 commentaires
  1. Les Gones pour Gerland - mer 18 Sep 13 à 18 h 20

    Voilà qui est clair à l'égard de Gérard Collomb... le monomaniaque Président du Grand Lyon (sixième cumulard de France) qui régit, décide, ordonne sur tout et partout !à lire ici: http://lesgonespourgerland.blogspot.fr/2013/09/lyon-brille-encore-au-niveau-national.htmlMerci à Jean Paul Bret de briser le mur du silence (socialisto-affairiste) sur le Grand Stade...

  2. Sophie_Lyon - mer 18 Sep 13 à 18 h 31

    Ce n'est certainement pas moi qui vais pleurer l'éventuel départ de l'ASVEL qui coûte beaucoup trop cher en subventions pour les Villeurbannais ! Nous avons mieux à faire avec cette subvention, d'autant qu'il s'agit toujours du même petit comité qui assiste aux matchs et boit aux après matchs ... le contribuable trinque. Ceci dit, Bret a raison de garder son indépendance, les Villeurbannais ne souhaitent pas être le 10ème arrondissement de Lyon; Villeurbanne a une vraie identité.

  3. cléo - mer 18 Sep 13 à 23 h 27

    Ville mieux gérée de France, non cumul des mandats, Emplois d'avenir largement déployés... M. Collomb ferait bien de s'inspirer de sa voisine Villeurbannaise !

  4. Epsilon - ven 20 Sep 13 à 11 h 29

    La gouvernance Collomb : des facilités pour ses amis, au détriment de la majorité de la métropole. On peut prétendre avoir un bon bilan lorsqu'on externalise les inconvénients dans les villes périphériques.

  5. mimiflo - lun 23 Sep 13 à 13 h 17

    bonjour celai fais 3 années que j'habite à villeurbanne je trouve les querelles de cloché ridicule ,minable dans une métropole ,les arrondissements de lyon peuvent aussi jouer de la même .ok l'asvel c'est villeurbannais le public ne l'est pas forcément l'essentiel c'est d'avoir une salle moderne et adaptée ,la mairie devrait d'avantage faire des efforts au niveau des voiries dangereuses et dans un piteux état trous et autres je me déplace en scooter merci pour la sécurité michel

  6. fv69100 - jeu 24 Oct 13 à 11 h 18

    Bonjour,Michel oublie que la voirie, c'est la mission du Grand Lyon (présidé par Gérard Collomb, justement), et pas du tout celle de la ville ou du maire...Je trouve très bien que le maire de Villeurbanne sache défendre nos intérêts, ne se laisse pas faire. Villeurbanne, ville la mieux gérée de France, peut être fière de ce qu'elle est : Une ville dynamique, ouverte et indépendante.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut