Georges Képénékian reste président du conseil de surveillance des HCL

Si tout le monde s'attendait à voir Gérard Collomb retrouver son siège de président du conseil de surveillance des Hospices Civils de Lyon, c'est finalement Georges Képénékian qui a été élu à cette fonction après le retrait stratégique de David Kimelfeld.

L'ancien maire de Lyon a été réélu au poste de président du conseil de surveillance des Hospices Civils de Lyon (HCL) ce mardi 18 décembre. Une réélection rendue possible par le retrait de David Kimelfeld à son profit, comme nous l'écrivions la semaine passée. Un choix politique de la part du président du Grand Lyon, poste étant d'habitude réservé au maire de Lyon. Le maire du 4e arrondissement avait annoncé son choix dans un communiqué : “sous réserve du vote le mardi 18 décembre du Conseil de surveillance des HCL, je souhaite ainsi offrir à Georges Képénékian l’opportunité de poursuivre une présidence saluée par tous”. “Compte-tenu des implantations et des projets que nous partageons avec les HCL, qu’un vice-président de la métropole de Lyon puisse les présider, en la personne de Georges Képénékian, serait un gage d’une coordination efficace pour atteindre les ambitions que nous portons ensemble pour notre territoire au service de nos concitoyens : qu’il s’agisse de stratégie sur les sciences de la vie, le sanitaire et le médicosocial, qu’il s’agisse d’attractivité ou d’emploi”, avait aussi justifié David Kimelfeld

C'est donc en tant que représentant du Grand Lyon que Georges Képénékian a été élu. De son côté, Gérard Collomb, en tant que maire de Lyon, est membre de droit du conseil de surveillance et a retrouvé son siège lors de la réunion de mardi.

à lire également
Anne Brugnera et Collomb © Tim Douet_211
Alors que l'OL se bat actuellement pour que le championnat de Ligue 1 puisse reprendre, la députée du Rhône Anne Brugnera a profité d'une commission parlementaire pour demander des explications sur l'arrêt du championnat.
1 commentaire
  1. Galapiat - 21 décembre 2018

    des conseils, administration pléthorique , pendant ce temps le personnel soignant médecins, infirmières , est en sous effectif ..Revenons à des hôpitaux à taille humaine .

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut