Gérard Collomb, David Kimelfeld et HubertJulien-Laferrière © Tim Douet

Élections à Lyon : Laferrière, ancien député LREM, votera pour EELV

Le député de la 2e circonscription du Rhône (ex-LREM), compagnon de route de Gérard Collomb a annoncé qu'il votera pour l'alliance des écologistes et de la gauche lors des prochaines élections municipales et métropolitaines à Lyon.

Hubert Julien-Laferrière, le député de la 2e circonscription du Rhône, qui a quitté le groupe LREM à l'Assemblée nationale en mars dernier, et rejoint un groupe de frondeur en mai, a annoncé ce mardi qu'il “votera pour les listes des écologistes et de la gauche pour une Métropole et des territoires plus innovants, plus inclusifs et plus durables.”

“Notre planète respire mieux, mais les inégalités s’accroissent, car la crise touche d’abord les plus fragiles et frappera plus durement que toutes les crises précédentes. Elle nous oblige donc à repenser notre modèle de développement, par une accélération de la transition écologique et une nouvelle répartition des richesses, sans laquelle notre planète et ceux qui l’habitent n’auront pas d’avenir. (…) À Lyon et dans sa métropole, nous devons également accélérer la transition. Lyon est attractive, elle crée des richesses et c’est tant mieux, car nous aurons besoin de ces richesses pour renforcer les solidarités entre les humains, prendre soin de toutes et tous, lutter contre les pollutions et préserver nos milieux naturels”, a-t-il déclaré dans un communiqué.

Issu du PS, Hubert Julien-Laferrière ne croit pas “au péril vert” annoncé par l'alliance Collomb/Buffet et dans une moindre mesure par David Kimelfeld. “On nous annonce le péril Vert dont Lyon ne pourrait se relever ? Pourtant c’est exactement cette alliance de la gauche et des écologistes, que Gérard Collomb avait su rassembler dès 1995, qui a oeuvré pour faire de Lyon une métropole attractive et agréable à vivre. Ce qui a été érigé en modèle hier serait donc un danger demain ?”, a-t-il questionné.

Compagnon de route de longue date de l'actuel maire de Lyon, le député estime désormais “qu'au niveau national comme au niveau local, l’heure est à l’alliance des progressistes et des écologistes pour trouver la voie qui concilie développement et innovation économique, transition écologique et renforcement des solidarités et répondre aux inquiétudes et attentes de nos concitoyens.” Laissant entendre par là même, même s’il ne l’écrit pas, son souhait de voir un rapprochement entre les listes écologistes et celles de David Kimelfeld et Georges Képénékian.

3 commentaires
  1. Jol - 16 juin 2020

    l'heure de l'alliance des progressistes et des ecologistes

    en fait il la voit ou ? pas dans EELV-LFI quand même ?

    1. zabu64 - 19 juin 2020

      LFI aura 4 élus, à tout péter. C'est pas eux qui vont faire quelque chose...

  2. André BLANC - 17 juin 2020

    Laferrière a des convictions élastiques, changeantes au grès des élections... C'est à cela qu'on reconnait les petits hommes.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut