Hubert Julien-Laferrière législatives 2017 2e tour berges
© Tim Douet

Lyon : le député Hubert Julien-Laferrière dans un groupe frondeur de LREM

Le député de la 2e circonscription du Rhône, qui a quitté le groupe LREM à l'Assemblée nationale en mars dernier, devrait faire partie du 9e groupe au palais Bourbon baptisé “Écologie, Démocratie et Solidarité” qui ferait perdre théoriquement la majorité absolue à l'exécutif.

Un nouveau groupe parlementaire devrait voir le jour à l'Assemblée nationale dans les jours à venir. Constitué majoritairement d'ancien membre de la majorité LREM, il sera nommé “Écologie, Démocratie et Solidarité”. Selon les informations du journal Le Parisien, confirmées par plusieurs sources à Lyon Capitale, le député du Rhône Hubert Julien-Laferrière fera partie des 22 élus qui composeront ce groupe.

L'ancien maire du 9e arrondissement de Lyon, a annoncé début mars qu'il quittait le groupe La République en Marche (LREM) à l'Assemblée nationale en raison de son opposition à l'utilisation du 49-3 durant la réforme des retraites. Le groupe qu'il va rejoindre fait numériquement perdre la majorité absolue à LREM à l'Assemblée nationale (285 élus pour une majorité à 289), même si le parti présidentiel pourra toujours compter sur les 46 voix du MoDem.

Ce nouveau groupe souhaite promouvoir, “les idées qui étaient présentes dans la promesse initiale d'Emmanuel Macron, c'est-à-dire le renouvellement démocratique, la réduction des inégalités et la transition écologique”, confie un proche d'Hubert Julien-Lafferiere. “Je crois que pour lui, le compte n'y était plus sur ces sujets. Depuis le début il représentait l'aile gauche du parti. Mais force est de constater qu'à part sur quelques petites batailles gagnées, sa tendance ne pouvait pas fondamentalement faire changer les choses face à une doxa plus libérale et sécuritaire qui avait la main. C'est pour ça qu'il a quitté le groupe LREM en mars. Il voyait bien que le parti ne respectait pas sa promesse de renouvellement démocratique et d'innovation. Que c'était aussi un parti d'apparatchik”, ajoute ce dernier.

De son côté, le député du Lyon et ses collègues n'ont pour le moment pas souhaité s'exprimer sur le sujet. Seront-ils dans une réelle opposition ? Les futurs membres préfèrent parler d'être “force de proposition” et de retrouver un “vrai rôle de contrôle du gouvernement”. D'autres y voient une manœuvre de l'exécutif pour amorcer le “tournant écologique” d'Emmanuel Macron. Ce dont se défendent les intéressés.

à lire également
Grégory Doucet et Bruno Bernard, les candidats écologistes à la ville et la métropole de Lyon, ont reçu ce mercredi le soutien de Hubert Julien-Laferrière et Matthieu Orphelin, députés LREM dissidents, et de Julien Bayou, secrétaire national d'Europe Écologie Les Verts.
3 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 13 mai 2020

    ça va commencer à être rigolo 🙂

  2. Galapiat - 13 mai 2020

    Après avoir bien collaboré,il quitte le navire, pensant être absous des dérives de REM, nous saurons nous en souvenir aux prochaines échéances

  3. JANUS - 17 mai 2020

    Pour LaRem, le bilan arrive : 2 ans de GJ, 2 mois de confinement= chômage, récession, dette, tensions sociales et interethniques.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut