À Lyon, une manifestation ''Tout sauf Macron'' aux penchants FN

Ce mardi soir à 20 heures avait lieu place Bellecour une manifestation ''Tout sauf Macron'' organisée pour faire barrage au candidat d'En Marche qualifié de ''banquier de Rothschild''. Les 1000 manifestants annoncés plus tôt dans la journée n'étaient finalement que 200. Parmi eux, beaucoup d'électeurs du Front national, mais aussi des curieux venus exprimer leur hostilité à l'ancien ministre de l'Économie.

''Tout sauf Macron !'', voilà ce que l'on peut lire sur la banderole fièrement affichée devant la statue de Louis XIV place Bellecour. Il est 20 heures ce mardi quand les manifestants arrivent. Les 1000 personnes annoncées plus tôt dans la journée ne sont définitivement pas au rendez-vous. Parmi ceux présents, beaucoup d'électeurs du Front national et des passants venus exprimer leur mécontentement face à celui qu’ils qualifient tous de ''banquier de chez Rothschild''. Au micro, Pierre Meurin, président des Jeunes pour la France, le mouvement de jeunesse villieriste s'en prend à Emmanuel Macron. ''Un homme que déteste le peuple de France'', hurle-t-il au micro. Pendant ce temps, des masques à l’effigie de François Hollande sont distribués et de faux dollars avec le visage du candidat En Marche sont jetés à terre .

Contre Macron, oui, voter Marine Le Pen, pas si sûr...

Dans l'assemblée, tous ne se revendiquent pas partisans de Marine Le Pen. C'est le cas de Mathieu. Il explique être avant tout venu pour protester contre l'ancien ministre de l'Économie. D'après lui, ''cette manifestation montre que nous sommes contre le gouvernement actuel et la continuité que proposerait Emmanuel Macron.'' Comme ses amis, le jeune homme accuse le candidat ''d'avoir été le bras droit de François Hollande durant cette présidence''. S’il affirme qu’il n’ira pas "voter Marine Le Pen", il se dirait ''rassuré'' si cette dernière accédait au pouvoir. ''De toute façon il faut bien choisir un président'', conclut-il.

Voter pour la candidate du FN et faire barrage à Macron et son programme

D’autres affichent moins de pudeur et assume leur futur vote. C’est le cas de Rudy et Jean-Marie qui voteront surtout contre l’ancien ministre de l’Économie. ''Macron est censé être anti-système, alors qu’il a été installé par les grands pontes de la politique, dénonce Rudy. Il est médiatisé pour incarner le renouveau alors qu’il ne veut que prolonger la politique de François Hollande.'' Pascal, en cessation d’activité, votera lui aussi FN contre Emmanuel Macron à qui il reproche de vouloir ''souiller la culture française et faire disparaître, petit à petit son authenticité''. Selon Pascal ''une victoire d’un ancien banquier signerait le triomphe de la finance".

Ils votent Marine Le Pen par fierté

Un peu en retrait de la foule, Patrick et sa femme sont eux venus assister à l'évènement par conviction frontiste. Leur présence est une manière de démontrer qu'ils ne veulent "plus vivre un quinquennat à la Hollande.'' La femme de Patrick est bénévole aux Restos du Coeur. Pour elle, voter Macron ne serait "pas une bonne idée concernant l’immigration". ''Aider les migrants oui, mais chez eux, pas ici". Des migrants qu’elle côtoie pourtant au jour le jour aux Restos du Coeur. Selon elle, s’ils doivent partir, "c'est parce que ces personnes ne sont pas heureuses en France". "Ils le croient, mais en réalité ils le seront beaucoup plus au Soudan", conclut-elle alors que ce pays est en pleine guerre civile. Visiblement le couple en veut aux médias qui ''font le jeu de Macron en lui léchant les pieds et en exerçant une forte pression''. Ce mercredi soir, ils n’étaient pas les seuls à marquer leur réticence face à la presse, un journaliste de Rue89Lyon, menacé par des identitaires au mois d’avril, se fera violemment insulter avant que la foule se disperse peu après 21h.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut