Université d’été du PS : GL Events au centre d’une polémique

Dix salariés roumains étaient employés en détachement par la société lyonnaise GL Events dans le cadre de l’organisation de l’université d’été du PS à La Rochelle. En réaction à la polémique suscitée par cette information divulguée par France Bleu La Rochelle, le PS a exigé que le prestataire lyonnais rompe son contrat avec la société sous-traitante.

Hier, l'annonce de l'emploi de salariés détachés roumains par la société GL Events chargée de l'organisation de l'université d'été du PS a suscité de vives réactions. Dix travailleurs étaient embauchés depuis mercredi pour assurer le nettoyage et l'installation du mobilier, et cela jusqu'à la fin de l’événement lundi prochain.

Bien que rien ne soit illégal dans cette embauche, les employés étant bien déclarés comme travailleurs détachés, la polémique a rapidement enflé. Le PS, parti au pouvoir, peut-il faire appel à des salariés étrangers, moins chers que des salariés français, alors que le chômage reste élevé en France ? Le parti a indiqué hier que "la nationalité des salariés ne saurait constituer un élément de polémique". Pourtant, il a dû se rétracter devant l'ampleur des critiques.

Une mise au point effectuée avec le prestataire

Ce matin, dans un communiqué de presse, la direction de l'université d'été de La Rochelle explique que "le Parti socialiste n'a pas été informé par le régisseur de la situation de détachement des salariés". Le parti aurait eu connaissance du réel statut de ces travailleurs "par voie de presse". La direction ajoute que "le Parti socialiste a immédiatement demandé des explications sur cette information".

Après une mise au point sur la situation des salariés, le parti a annoncé dans ce même communiqué avoir demandé la rupture du contrat entre la société de sous-traitance et la société lyonnaise GL Events.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut