rivalta
Bernard Rivalta © Tim Douet

Rivalta n’est plus président du Sytral

Conséquence directe de l’annulation de l’élection municipale de Vénissieux, Bernard Rivalta ne pourra plus présider le Sytral, l’autorité régulatrice des transports en commun de l’agglomération de Lyon. Ce mercredi soir, le conseil syndical va élire un nouveau président.

Bernard Rivalta a perdu ce mercredi, avec l'annulation de l'élection municipale de Vénissieux, tous ses mandats. Le château de cartes qui l'avait placé à la tête du Sytral s'est écroulé suite à la décision du Conseil d'État. L'élu PS n'étant plus conseiller municipal, il ne peut plus être conseiller métropolitain. Ne siégeant plus à la métropole, il ne peut plus présider le Sytral.

Le conseil syndical va donc se réunir ce mercredi à 18h pour élire un nouveau président. Deux scénarios sont évoqués. Le premier est celui d'un intérim temporaire : Gérard Collomb prendrait la présidence du Sytral en attendant de voir si Bernard Rivalta parvient à se faire réélire conseiller municipal et métropolitain.

Le deuxième scénario table sur un départ définitif de Bernard Rivalta de la vie politique. Gérard Collomb, qui est majoritaire au Sytral par le jeu d'alliances, choisirait alors un candidat pour succéder à son fidèle Bernard Rivalta. "Il mettra à la tête du Sytral une personne politiquement neutre comme Michèle Vullien. Et il n'est pas impossible que Bernard Rivalta fasse son retour comme directeur général du Sytral s'il n'a plus de mandat", nous confiait récemment un vice-président de Gérard Collomb à la métropole de Lyon.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut