Article payant

Les difficiles équilibres du stationnement à Lyon

Nouvelle tarification, contrôles quadruplés, disparition des places gratuites : la politique de stationnement fait sa révolution avec la majorité écologiste qui compte bien faire appliquer les règles alors que le taux de respect du stationnement payant demeure faible.

Le stationnement de rue est un sujet polémique à Lyon. On en parle généralement pour s’en plaindre. Les reproches sont légion : “Il n’y a pas assez de places de parking”, “le prix est trop cher”, “1 heure pour trouver une place résident sur la Presqu’île, c’est trop”… et pas forcément de bonne foi – “il y a trop de contrôles”. Sujet sensible, le stationnement affecte concrètement la vie des automobilistes, résidant à Lyon ou simples visiteurs. Pour se faire une idée : environ 10 % du trafic de la cité serait lié à la recherche d’un parking (CNRS). Dans ce contexte, dès leur arrivée au pouvoir en 2020, les élus écologistes ont entamé de profonds changements pour les Lyonnais : extension importante du parc de places payantes, transformation d’une partie des stationnements pour un autre usage ou, plus récemment, une nouvelle tarification pour les résidents.

Lire aussi : Nouveaux tarifs et secteurs payants : Villeurbanne revoit sa politique de stationnement

Concernant les contrôles, la mairie a sorti l’arme lourde avec la mise en place du dispositif Lapi. Depuis avril 2023, grâce à ces voitures équipées de scan, les services inspectent quatre fois plus de véhicules garés sur la voirie. Le chantier est immense puisque seulement 20 % des véhicules respectent le paiement. Un océan d’infractions impunies constitué, dans l’immense majorité des cas, par des visiteurs et non des résidents. De quoi neutraliser toutes les politiques publiques, qu’elles aient des visées écologiques, sociales ou financières.

Un manque à gagner important

Il vous reste 79 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut