le progres

Le Progrès relaxé pour son article “Délinquance : qui fait quoi ?”

Le journal Le Progrès et son directeur de la publication ont été relaxés ce mardi par le tribunal de grande instance de Lyon. Ils étaient poursuivis pour la publication de l’article “Délinquance, criminalité organisée : qui fait quoi dans le Rhône ?”

Comme l'avait requis le procureur de la république, le quotidien Le Progrès et son directeur de la publication ont été relaxés ce mardi par le tribunal de grande instance de Lyon. Le journal était poursuivi par SOS Racisme, l'Union des étudiants juifs de France et le Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples) pour incitation à la haine raciale, suite à la publication en avril 2014 d'un article intitulé “Délinquance, criminalité organisée : qui fait quoi dans le Rhône ?”

Cet article était accompagné d'une infographie qui, sous le titre “Délinquance : à chacun sa spécialité”, égrenait les différents types de délinquance en leur associant les "principales nationalités impliquées". On y trouvait par exemple les Géorgiens pour les cambriolages, les Roumains pour les piratages de distributeurs de billets et beaucoup d'autres. Plus étonnant, figuraient comme des nationalités dans cette liste "les roms", "les groupes des cités marseillaises", "les gens du voyage" ou encore "les groupes des cités toxicomanes et autres".

1 commentaire
  1. Robes Pierre - ven 27 Nov 15 à 18 h 39

    Quand la République ne respecte pas la liberté élémentaire du droit au citoyen de s'exprimer sur des faits qui sont d'une évidence flagrante, répétitive, ce sont ceux qui tentent de bâillonner la parole qui sont des délinquants et doivent être condamnés comme tels. La langue usitée aujourd'hui, où l'on ne peut plus nommer les hommes et les choses par leur véritables qualificatifs, n'apporte rien , elle permet seulement d'engager des procédures.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut