© Tim Douet

Lyon : pourquoi y a-t-il une dalle rouge rue de la République

Tous les jours, des milliers de Lyonnais marchent sur elle sans la voir. Au 21 rue de la République, à quelques mètres du Palais de la Bourse, une dalle rouge est incrustée dans le sol. Pourquoi est-elle installée ici ?

C'est un symbole fort de l'histoire lyonnaise qui semble avoir été oublié tant il se fond dans le décor. Au 21 rue de la République, le long du Palais de la Bourse, un coup d’œil vers le sol permet de distinguer une dalle rouge. Elle marque l'endroit où a été poignardé le président Sadi Carnot le 24 juin 1894 par l'anarchiste italien, Santo Caserio.

En 1894, la France est en pleine tourmente anarchiste. Le président Sadi Carnot arrive à Lyon le 23 juin pour inaugurer l’Exposition universelle dont l'une des attractions phares est la tour métallique de Fourvière et son restaurant panoramique. Le 24 au soir, Sadi Carnot se rend à un dîner au palais de la Bourse, où l’attendent plus de mille personnes. Il doit ensuite aller au Grand Théâtre, pour assister à la représentation d’Andromaque. Les deux lieux n’étant distants que de quelques centaines de mètres, Sadi Carnot aurait proposé de se passer de voiture pour faire le trajet à pied. Mais le maire de Lyon, Antoine Gailleton, le décourage en invoquant le protocole. Les deux hommes prennent ainsi place dans un landau, sans escorte pour les protéger sur les côtés. Soudain, l’anarchiste italien Caserio fend la foule à leur gauche, saute sur le marchepied et poignarde le président avec un couteau de 28 centimètres, en criant : “Vive la révolution !” “Vive l’anarchie !

Sadi Carnot pousse un râle tout en extirpant le couteau de sa plaie. Sa chemise est maculée de sang. Invité illustre oblige, le préfet Georges Rivaud refuse qu'il soit amené à l’hôpital et préfère que Sadi Carnot soit porté à la Préfecture. Là, les médecins ne peuvent que constater l'agonie du président, son foie est perforé. Ils tentent une opération sans anesthésie, Sadi Carnot endure le martyre. Il succombe à ses blessures dans la nuit. En apprenant la nouvelle, les Lyonnais déchaînent leur fureur sur les boutiques italiennes de la ville. Désormais, accompagnée d'une plaque sur le mur du Palais de la bourse, la dalle rouge au sol "marque le lieu de l'attentat".

à lire également
Il y a 20 ans dans Lyon Capitale - Les unions de commerçants entendent bien mettre des bâtons dans les roues du tramway Perrache - La Doua en construction.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut