Fête du livre de Bron librairie 2012
© Christine Chaudagne/Fête du livre de Bron

Fête du livre de Bron : la littérature comme bien commun

“Qu’est-ce qu’on a en commun ?” lance la 29e édition de la Fête du livre de Bron, qui s’ouvre ce vendredi 6 mars. Les livres que l’on partage, par exemple, a-t-on envie de répondre. Avant d’aller en découvrir d’autres, et d’écouter les écrivains imaginer leurs propres réponses à l’hippodrome de Parilly ce week-end.

Fête du livre de Bron, la librairie de l’édition 2012 © Christine Chaudagne/Fête du livre de Bron

© Christine Chaudagne/Fête du livre de Bron
Fête du livre de Bron, la librairie de l’édition 2012.

Qu’est-ce qu’on a en commun ? À l’heure où l’individualisme est devenu une valeur (si tant est que l’on puisse parler de valeur) cardinale, où les crispations identitaires paralysent nos sociétés, on peut légitimement se poser la question.
 Et la poser sur bien des plans. C’est ce qu’entend faire cette 29e édition de la Fête du livre de Bron, dont la pierre angulaire n’est autre qu’un livre-somme publié cette année par le philosophe Pierre Dardot et le sociologue Christian Laval.

Commun – Essai sur la révolution au XXIe siècle est une sorte de proposition pour un communisme sans “isme”, où la société se rebâtirait sur les bases d’un socle “commun”. C’est aussi cette notion qui a émergé en parallèle des différents livres choisis par les programmateurs de la Fête, questionnant chacun à leur manière un “individualisme en négatif”, nous a précisé le nouveau directeur de l’événement, Yann Nicol.

Plumes et figures

Serge Joncour, Philippe Djian, Virginie Despentes et Florence Aubenas, invités de la Fête du livre 2015.

© David Ignaszewski / C. Hélie / J-F. Paga / Camille Padilla
Serge Joncour, Philippe Djian, Virginie Despentes et Florence Aubenas, invités de la Fête du livre 2015.

Parmi les auteurs invités, on retrouvera bien évidemment des figures des dernières rentrées littéraires, notamment Virginie Despentes, Philippe Djian, Laurent Mauvignier, Éric Vuillard, Serge Joncour, Anne Wiazemsky. En littérature étrangère : John Burnside, Pinar Selek et la révélation Fiston Mwanza Mujila. En sciences humaines, outre Dardot et Laval, François Cusset et Florence Aubenas. Et en poésie, domaine que la Fête met un point d’honneur chaque année à présenter comme elle le mérite (au même titre que la littérature jeunesse), le rare mais essentiel auteur belge Eugène Savitzkaya, également romancier, dramaturge et essayiste.

Livres et partage

Le tout se déclinera comme d’habitude sous diverses formes enthousiasmantes : grands entretiens, débats, dialogues d’auteur à auteur (dont nous proposons une sélection ci-dessous), lectures (y compris musicales), performances. Et, comme chaque année aussi, le cœur battant du festival sera sa librairie géante constituée d’un puzzle de libraires se partageant domaines, éditeurs et coups de cœur. Manière de mettre en commun les fonds respectifs, comme pour illustrer très concrètement le thème de cette année.

Fête du livre de Bron – Du vendredi 6 au dimanche 8 mars, à l’hippodrome de Parilly. Plan et horaires sur le site Internet de la Fête du livre.

Les rencontres sélectionnées par Lyon Capitale

Qu’est-ce qu’on a en commun ? – Dialogue entre Pierre Dardot et Christian Laval, samedi 7 mars à 11h.
La France à hauteur d’homme – Grand entretien avec Florence Aubenas, samedi 7 mars à 17h.
Double Je – Dialogue entre François Bégaudeau et Serge Joncour, dimanche 8 mars à 12h30.
Les illusions perdues – Dialogue entre Philippe Djian et Virginie Despentes, dimanche 8 mars à 17h.
Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut