(Vidéo) "Les verts sont en train de cliver", regrette Pascal Blache

Pascal Blache, maire du 6e arrondissement de Lyon, est l’invité de 6 minutes chrono. Il revient sur l’éviction d’Étienne Blanc de la présidence du groupe LR, sur la primaire de la droite et les 500 premiers jours des écologistes au pouvoir.

Avec Pierre Oliver (maire LR du 2e), Pascal Blache est à l’origine de la démission d’Étienne Blanc de la présidence du groupe LR au conseil municipal après ses propos jugés “révisionnistes”. Le maire du 6e arrondissement revient dans 6 minutes chrono sur cet épisode : “on était sur une ligne qui n’était pas la notre”. Il rappelle au passage sa différence avec la ligne Zemmour : “je suis LR, je suis un libéral social. Lui est sur l’immigration et la sécurité. S’il veut être président de la République, il devra aborder d’autres thèmes”. À mi-parcours de la primaire LR, Pascal Blache, élu non aligné, fait un point d’étape : “il y a un petit avantage pour ceux qui gèrent des régions, qui ont une expérience et une vision pragmatique”.

Tensions

Pascal Blache, l’un des deux maires d’arrondissement d’opposition, dresse, à sa manière, le bilan des 500 jours au pouvoir des écologistes : “les verts sont alignés sur une volonté dogmatique sur l’écologie. Quand on est élu dans des grandes collectivités, on est obligé de tenir compte de l’humain. Je vis au jour le jour des dérapages dans l’espace public”. Il déplore les contraintes qui pèsent sur les voitures et débouchent sur une grande tension entre usagers : “ils sont en train de cliver”.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut