Gare de Lyon Part-Dieu – DR SNCF Réseau

SNCF, pass sanitaire, chômage : tout ce qui change à Lyon au 1er décembre

Assurance chômage, réduction des TER par la SNCF, pass sanitaire, ou encore indemnité inflation... Tour d'horizon — non-exhaustif — des changements à Lyon à partir du 1er décembre.

Assurance chômage

À partir du 1er décembre, les conditions d'ouverture de l'assurance-chômage évoluent. Pour être indemnisé, il faudra dorénavant avoir travaillé 6 mois au cours des 24 derniers mois, contre 4 précédemment, selon le site du service public. Sont concernées toutes les personnes privées d'emploi, et dont le contrat de travail se termine ce mercredi 1er décembre.

Une seconde mesure, plus technique s'applique également. Il s'agit de la dégressivité de l'allocation pour les personnes à hauts revenus de moins de 57 ans et dont le salaire dépassait 4 500 euros brut par mois. Une dégressivité qui intervient à compter du 7e mois.

Pass sanitaire pour les plus de 65 ans 

La mesure ne prend pas effet au 1er décembre, mais au 15 décembre. Tous les pass sanitaires des personnes âgées de plus de 65 ans seront désactivés à la mi-décembre s'ils n'ont pas reçu de dose de rappel, 7 mois après leur dernière injection.

Plus tard, à partir du 15 janvier, la même mesure s'appliquera à tous les adultes.

Lire aussi : Covid-19 à Lyon : votre pass sanitaire pourrait être désactivé à partir du 15 janvier, les explications

Indemnité inflation de 100 euros

L'indemnité inflation de 100 euros pour compenser la hausse des prix et notamment celle du gaz et du carburant, sera versée au mois de décembre à 38 millions de Français qui ne dépassent pas les 2 000 euros nets de revenus par mois. Seront concernés tous les salariés de droit privés, les étudiants, les professions libérales et les agriculteurs.

Lire aussi : Lyon, 12e ville la plus chère de France pour le prix du gazole

Réduction des dessertes TER sur la ligne Grenoble-Lyon 

La SNCF a informé la Région de son intention de réduire de moitié le nombre de TER aux heures de pointe sur la ligne Lyon-Grenoble pour les quinze prochains jours. Plusieurs autres villes du territoire devraient également être impactées, avec une réduction significative des dessertes entre Chambéry et Grenoble, Grenoble et Saint-Marcellin ou encore Mâcon et Lyon.

Lire aussi : La SNCF réduit le nombre de TER entre Lyon et Grenoble, "inadmissible" selon la Région

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut