Soleil Lyon
©Grégor Clauss

Sécheresse à Lyon et dans le Rhône : l'usage de l'eau est restreinte

Après l'épisode de chaleur de la semaine passée à Lyon et dans le Rhône, le préfet Pascal Mailhos a renforcé les mesures de vigilance. L'usage de l'eau est désormais restreinte.

La semaine dernière, le Rhône et Lyon ont connu un épisode de chaleur, ce qui a impacté directement au niveau des eaux superficielles du département. Mêmes les récentes pluies n’ont pas permis de revenir à une situation normale pour la saison. C'est pour cela que le préfet Pascal Mailhos a publié un arrêté visant à restreindre l'usage de l'eau. Ces consignes s'appliquent aux professionnels et aux particuliers.

Les premiers nommés, dont les agriculteurs, doivent réduire de 25 % les prélèvements en eau de surface dans l'Est lyonnais. Cette réduction s'élève à 50% pour le reste du département du Rhône.

La carte de vigilance sécheresse en mai 2022. La zone orangée est placée en alerte renforcée, celle en jaune (l’Est lyonnais) en alerte.

Plusieurs restrictions pour les particuliers

Concernant les particuliers, ils ont interdiction d'arroser leur pelouse, tout comme leur potager de 9 h à 20 h, et de 10 h et 18 h dans l'Est lyonnais. Le remplissage des piscines n'est plus autorisé, sauf en cas de première mise en eau. Pour les personnes en zone d’alerte renforcée, il est proscrit de compléter le niveau du bassin. A noter que sont également interdits le lavage des façades, des toitures et des surfaces imperméabilisées. Les animaux domestiques ne peuvent plus circuler dans le lit des cours d’eau.

Au sujet du lavage des véhicules, il est restreint aux stations professionnelles uniquement, et seuls les nettoyages avec une lance haute pression restent autorisés dans la zone placée en alerte renforcée. La préfecture a publié une carte interactive qui permet à chacun de connaître les restrictions dans sa commune en fonction de son usage. A noter que les nappes phréatiques sont elles en vigilance depuis le 29 avril.

A lire à ce sujet : Sécheresse : "on est dans une anormalité qui devient la norme", alarme l'hydrologue Emma Haziza à Lyon Capitale

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut