Saint-Étienne : il cache la mort de son hôte puis profite de son compte bancaire

Un homme de 48 ans a été mis en examen et écroué dans la Loire après avoir caché pendant plusieurs mois la mort de la personne qui l’hébergeait pour pouvoir utiliser sa carte bancaire. 

C’est une odeur pestilentielle et une tache en formation sur le plafond des voisins de la victime qui a permis aux policiers de découvrir le pot au rose. Hébergé par un septuagénaire, un sans-abri âgé d’une quarantaine d’années n’a pas jugé bon d’informer les autorités au moment du décès de son hébergeur. 

Une mort naturelle ?

Selon les premiers éléments rapportés par le parquet de Saint-Étienne, il aurait même caché le décès de cet homme de 76 ans, continuant à utiliser sa carte bancaire pendant plusieurs mois, avant que ses voisins ne préviennent les pompiers et la police alertés par l’odeur se dégageant de l’appartement. Interpellé mercredi dernier alors qu’il s’enfuyait du domicile de la victime, le suspect "a été mis en examen pour non-assistance à personne en danger et escroqueries aggravées", commises "au préjudice d'une personne vulnérable, notamment au vu de l'âge de la victime", a déclaré à l'AFP le procureur de la République de Saint-Étienne, David Charmatz. 

Il ne serait toutefois pas mis en cause dans la mort du septuagénaire, l’autopsie n’ayant révélé aucune trace de violence, même si des analyses complémentaires sont en cours pour confirmer ce résultat. Pour l’heure, l’homme suspecté d’avoir profité du décès de la victime a été placé "sous mandat de dépôt et incarcéré à la prison de La Talaudière (Loire)" vendredi.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut