Racisme

On peut ne pas aimer la politique du gouvernement auquel elle appartient, ni les textes qu’elle a soutenus ou qu’elle soutient encore (le mariage pour tous, la réforme de la procédure pénale).

On peut ne pas aimer sa morgue, son sectarisme, la prétention qui ressort de ses attitudes, ses fous rires intempestifs, ses manières parfois ridicules.

On peut ne pas aimer Christiane Taubira, on peut espérer son retrait, la chute d’un gouvernement qui ne maîtrise plus rien, qui se noie dans ses contradictions, ses faiblesses, ses impostures.

Mais rien ne permet de la traiter de singe, de guenon, de lui tendre des bananes à l’occasion d’une manifestation hostile.

Rien, point.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut