genou 3D
@Twinsight

Quatre entreprises d'Auvergne-Rhône-Alpes finalistes d'un prix de l'innovation en santé

Evénement incontournable des décideurs de la filière MedTech, le salon Medi'Nov, à Lyon, a distingué plusieurs technologies médicales innovantes de la région.

Pour sa 12e édition, le salon Medi'Nov Connection s'installera au Centre de congrès de Lyon les 3 et 4 avril. L'occasion de réunir divers acteurs de l'innovation technologique et digitale en santé, autour de tables-rondes et ateliers. Au total, 160 exposants présenteront ainsi l'actualité du secteur aux 1 500 visiteurs attendus. Il s'agira notamment d'aborder le sujet des dispositifs médicaux, de la technologie de pointe, de la recherche et du développement.

L'évènement sera également l'occasion de clôturer le concours de l'innovation par une remise de prix le 3 avril. Les neufs finalistes, venus de toute la France, auront six minutes pour pitcher leur projet et convaincre le jury. Parmi eux, les entreprises Resolve Stroke, IDP Santé, Cairdac, Robeaute et Arthrocart Biotech. Mais aussi quatre entreprises d'Auvergne-Rhône-Alpes, implantées en Isère et dans la Loire.

Lire aussi : "Il y a une véritable propension à l’innovation en Auvergne-Rhône-Alpes"

Quatre finalistes régionaux

  • Dessintey (Loire) a pour cheval de course le vieillissement de la population, la pénurie de soignants et l'inactivité. L'entreprise souhaite ainsi trouver des solutions pour assurer la prise en charge d'une population vieillissante, à l'heure où près d'un milliard de personnes ont plus de 60 ans dans le monde. Dessintey a donc imaginé des Espaces d'auto-rééducation guidée. Ces derniers permettent de rendre le patient acteur de sa rééducation, tout en état accompagné. Une solution pensée pour intégrer le dispositif de stimulation cognito-motrice SRT5.
  • Electroducer (Isère) est une start-up iséroise qui développe un dispositif médical dans le domaine de la cardiologie interventionnelle. Appelé "Electroducer Sleeve", ce dernier est un dispositif électro-conducteur destiné à transmettre le signal électrique d'un stimulateur cardiaque externe jusqu'au cœur. Sans danger pour le patient, cette technologie peut ainsi être utilisée lors de chirurgies cardiaques. Comme les remplacements de valve aortiques (TAVI) et les interventions coronariennes percutanées (PCI).
  • Metyos (Isère), développe quant à elle un biowerable pour la santé rénale. Il s'agit d'un petit implant devant permettre aux patients souffrant d'affections rénales chroniques de se soigner à domicile. Le dispositif surveille en effet la santé du patient en collectant des données régulièrement. De plus, il permet de réguler les ions et minéraux pouvant s'accumuler dans le sang en cas d'affection du rein. Les patients porteurs de l'implant évitent ainsi les aiguilles et les prises de sang à répétition.
  • Twinsight (Isère) propose de son côté un logiciel de planification 4D de prothèses articulaires du genou. L'entreprise, également située en Isère, développe aujourd'hui un logiciel de planification préopératoire. Il s'agit notamment de permettre aux chirurgiens d'élaborer des stratégies personnalisées pour chaque patient nécessitant une prothèse. Si l'innovation n'est pas encore autorisée sur le marché, la solution logicielle peut déjà être utilisée. Principalement à des fins non-cliniques.

Lire aussi : Innovation mondiale à Lyon : le 1er test salivaire pour diagnostiquer l'endométriose

Laisser un commentaire

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut