Près de Lyon, une association propose des crêpes de farine fertilisée à l'urine

À l'occasion du festival Saôn-automne à Quincieux samedi 16 septembre, une association va présenter des crêpes à partir de farine de blé fertilisée à l'urine.

Ce ne sont pas des crêpes à la confiture ou au Nutella qui seront proposées, mais bien des crêpes conçues à partir de farine de blé fertilisée à l'urine. Samedi 16 septembre, à l'occasion du festival de musique Saôn'automne, l'association Protection-Environnement Quincieux (PEQ) s'associe au projet Kolos pour proposer deux recettes de crêpes. L’un des lots proviendra notamment d’une agriculture circulaire et durable, puisque ces crêpes seront confectionnées à partir de farine de blé fertilisé à l’urine humaine.

Le projet est notamment porté par la Métropole de Lyon.

Une démarche écologique

En réalité, bien que la conception de cette farine puisse ébranler, ce projet s'inscrit dans une démarche écologique. Le projet Kolos conduit notamment une réflexion "autour de la transition des 'systèmes alimentation/excrétion', dans un objectif de circularité, de sobriété, de collaboration et de solidarités entre acteurs d’une même filière circulaire", indique l'association dans un communiqué. L'urine est en effet utilisée comme un fertilisant dans les champs de blé. À noter que les crêpes ne contiennent pas à proprement parler de l'urine.

Les études menées par le programme OCAPI (Organisation des cycles Carbone, Azote, Phosphore dans les territoires) ont démontré que l’urine humaine pouvait remplacer les engrais de synthèse, dont la production est polluante et dépendante du gaz fossile. L'urine collectée à la source permet de ne pas la mélanger aux eaux usées où elle devient une source de pollution dans les rivières. La production de ces fertilisants favorise notamment une agriculture circulaire et durable permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre. En quelques chiffres, l'urine d'une personne pendant un an permet de fertiliser 500 m2 de champs de blés.

Photos des parcelles tests à Saclay (91) – fertilisation de champs de blé par la Chambre d’Agriculture, février 2022 ©Lucie Baron

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut