L’hôtel de ville de Saint-Priest [Capture d'écran Google Map]
L’hôtel de ville de Saint-Priest. Capture d’écran Google Map

Près de Lyon : un tableau de Richter retrouvé par la mairie de Saint-Priest

La commune avait acquis une toile de Gerhard Richter en 1987. Elle pourrait valoir plus plusieurs millions d'euros.

La ville de Saint-Priest, en banlieue lyonnaise, va mettre en vente une œuvre qui pourrait lui rapporter des millions d'euros. Elle se trouvait depuis 30 ans dans son "artothèque", rapporte l'AFP.

Cette oeuvre s'intitule "Abstraktes Bild 630-2". Elle a été réalisée en 1987 par le peintre Gerhard Richter, un peintre allemand très prisé, spécialiste de l'abstrait, devenu l'un des plus chers du monde. La toile a été acquise en 1988 pour 100.000 francs par la commune, qui disposait d'un fonds d'acquisition d'œuvres d'art contemporain.

"Chaque année, on se rendait à Paris dans des galeries pour en acheter. On voulait qu'une ville ouvrière puisse y avoir accès", explique l'adjoint à la culture de l'époque, Robert Rivière, dans l'édition de mercredi du quotidien régional Le Progrès.

Saint-Priest, une commune bientôt riche ?

En 2015, une autre "Abstraktes Bild", numérotée 599, avait été achetée pour 44,5 millions d'euros à Londres. "On a présenté la toile de Richter à un expert, qui nous a dit de ne pas la laisser traîner", raconte Gilles Gascon, maire LR de Saint-Priest. L'oeuvre n'a jamais été prêtée à des particuliers précise la commune. "Sa véritable place est dans un musée ou chez un collectionneur qui saura la mettre en valeur", estime le maire.

Le maire a choisi de la vendre aux enchères, une décision que le conseil municipal doit valider le 18 novembre. Huit autres peintures acquises dans les années 1980, de moindre valeur, pourraient également être cédées. La commune promet que l'argent obtenu sera réinvesti dans la culture.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut