Jean-Paul Bret et Cédric Van Styvendael.
Cédric Van Styvendael, le maire de Villeurbanne.

Près de Lyon : les élus s’opposent aux suppressions d’emploi de General Electric à Villeurbanne

General Electric veut restructurer ses activités en Europe. En France, le site de Villeurbanne semble particulièrement menacé. Le maire de Villeurbanne, Cédric Van Styvendael en appelle au gouvernement.

Le site grid de Villeurbanne pourrait être fortement impacté par la restructuration de General Electric en Europe. Dans un communiqué, Gilbert-Luc Devinaz, sénateur de la Métropole de Lyon et du Nouveau Rhône, et Cédric Van Styvendael, maire de Villeurbanne "dénoncent le plan de restructuration annoncé par le groupe" qui intervient "dans un contexte déjà marqué par l’explosion du nombre de chômeurs suite à la crise sanitaire".

Les deux élus jugent la décision de l’entreprise américaine "d’autant plus scandaleuse que le gouvernement vient d’annoncer un plan de relance visant entre autres à renforcer les énergies renouvelables ; l’une des spécialités du site villeurbannais".

Ils demandent au gouvernement d’agir "soit pour inciter le groupe américain à respecter les engagements pris, soit pour prendre les mesures nécessaires à la préservation de l’emploi". Ils rappellent que l’acquisition du pôle énergie d’Alstom par General Electric était accompagnée de la promesse de créer 1 000 emplois nets en France. Une promesse non tenue.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut