Pollution vu depuis la tour oxygène © Tim Douet

Pollution en cours à Lyon et dans le Rhône, la préfecture hausse son niveau d’alerte

Ce mercredi 22 décembre, l’épisode de pollution qui touche la Métropole de Lyon et le Rhône s'intensifie. Les particules fines de types PM10, générées par la combustion, saturent l'air lyonnais.

En raison d’un épisode de pollution de l’air plus marqué ce mercredi 22 décembre dans le bassin lyonnais et le nord de l’Isère, la préfecture du Rhône a activé le niveau d'alerte « information-recommandation" dans le département et la Métropole de Lyon. Pour le moment les mesures restrictives visant à limiter les émissions de particules fines n’ont pas encore été activées, mais les autorités demandent à la population d’adopter un comportement raisonné. 

Ainsi il est recommandé d’abaisser sa vitesse sur les routes, de préférer les transports en commun, le vélo ou le covoiturage à l’utilisation de la voiture individuelle ou encore de ne pas faire fonctionner les appareils de chauffage au bois d’appoint ainsi que les groupes électrogènes.

Une amélioration d'ici la fin de semaine

En effet, les particules fines détectées dans l’air lyonnais sont de type PM10, soit issues de la combustion. L’épisode d’alerte ne devrait toutefois pas durer dans le temps puisque selon l’Atmo, l’organisme chargé de contrôler la qualité de l’air, un « changement de masse d’air » d’ici la fin de semaine devrait permettre de mieux disperser les polluants atmosphériques émis ces derniers jours. 

En attendant, les personnes vulnérables, souffrant de troubles respiratoires notamment, sont invitées à limiter leurs déplacements sur les grands axes routiers aux heures de pointe et à réduire au minium les activités intenses en plein air et à l’intérieur. 

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut