Photo d’illustration (Photo by PHILIPPE MERLE / AFP)

Métropole de Lyon : un incendie maîtrisé devant le dépôt TotalÉnergie à Feyzin

Ce vendredi matin les sapeurs-pompiers du Rhône sont intervenus devant le dépôt de la raffinerie de TotalEnergie à Feyzin pour éteindre un début d’incendie devant l’entrée du site, où des grévistes ont de nouveau été réquisitionnés par l’État.

Il était environ 8 heures ce vendredi matin lorsque les sapeurs-pompiers ont été appelés pour éteindre un départ de feu devant le dépôt de la raffinerie de Feyzin. Selon nos informations, des troncs d’arbres avaient été placés devant l’entrée et la sortie du site de chargement. Encadrés par les forces de l’ordre, les soldats du feu ont éteint des branchages qui étaient enflammés devant le dépôt. 

Un incident sans conséquence grave, mais qui a tout de même nécessité la mise en place de mesures de sécurité de la part de la direction de TotalEnergie. La situation est finalement revenue au calme aux environs de 9h30. 

Reprise des réquisitions ce matin

Quelques heures auparavant, la préfecture du Rhône venait de reconduire ses réquisitions de personnel sur le site de la raffinerie afin d’alimenter en carburant les stations-service de la région. Sept employés ont été réquisitionnés pour le quart de 6 heures et sept autres le seront pour celui de 14 heures. Les grévistes auraient d’abord "refusé de se soumettre aux réquisitions" qu’ils ont jugé "illégales et abusives du fait de l’état des stations-service qui s’est améliorée", explique Pedro Alfonso, le délégué syndical de la CGT sur place.

Cette semaine, la préfecture du Rhône n’avait jusqu’à présent pas reconduit ses réquisitions de personnel au dépôt de Feyzin, le ravitaillement des stations-service ayant été assuré par la dizaine d’autres dépôts de la région, dont celui du port Édouard-Herriot. Mercredi 26 octobre, les services de l’État estimaient à 19% le nombre de stations-service touchées par des pénuries dans le Rhône.

Les grévistes réclament un "médiateur de la République"

Du côté des grévistes de Feyzin, on réfute toute implication dans l’incendie de ce matin, qui pourrait être attribué à des personnes extérieures au site, en revanche les grévistes appellent de nouveau la préfecture à préférer le "dialogue social au conflit social". "On veut renouer le dialogue avec notre direction locale pour trouver une porte de sortie, mais elle est fermée et ne veut plus négocier [depuis l’accord national trouvé le 14 octobre avec la CFDT et la CFE-CGC, NDLR]. On demande donc au préfet de mandater un médiateur de la république. Lors de précédents conflits chez TotalEnergie cela a permis de libérer les choses", plaide Pedro Alfonso. En début de semaine, les grévistes avaient déjà adressé un courrier en ce sens à la préfecture, mais "on ne voit rien arriver", déplore le délégué syndical.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut