Les différents acteurs de la voie 3 devant le premier tronçon

Métropole de Lyon : coup de pédale dans l'avancée des Voies lyonnaises

D'ici à 2026, plus de 250 kilomètres de pistes cyclables doivent voir le jour, dont la ligne 3 avec 57 kilomètres entre Givors et Quincieux.

Avant la fin de l'année 2026, plus de 250 kilomètres découpés en 13 voies lyonnaises devraient voir le jour. Ce nouveau paysage urbain a cette volonté de "construire un lien entre les communes de la métropole et de la ville de Lyon, en intégrant 40 des 59 communes de celle-ci", appuie Fabien Bagnon, vice-président de la Métropole de Lyon délégué et la voirie.

Pour sécuriser les cyclistes

Le premier tronçon de la ligne 3 des Voies lyonnaises, reliant Givors à Quincieux vient d'être inauguré dans la ville de Couzon-au-Mont-d'Or. Le partie de la route exclusivement réservée aux vélos traverse la commune et s'étend sur deux kilomètres. Plus qu'une simple piste cyclable, "notre volonté était de sécuriser la voie en plus de l'apparition des bornes Vélo'v ", appuie Patrick Veron, maire de Couzon-au-Mont-d'Or. "Avec un trafic important et des véhicules circulant à grande vitesse, il fallait agir et c'est chose faite".

Le projet porté par Fabien Bagnon, vice-président en charge de la voirie, initié en 2019 doit se décomposer en deux étapes. Premièrement, 250 kilomètres doivent être ouverts d'ici 2026 et dans un second temps 85 kilomètres supplémentaires seront ajoutés en 2030. 

Les Voies lyonnaises @villedelyon

La voie 3 est la plus longue

La particularité de la voie 3 est qu'elle est la plus longue de l'ensemble des voies avec un parcours de 57 kilomètres. Le maire de Collonges-au-Mont-d'Or, Alain Germain explique cette prise de décision par "une bonne topographie, le fleuve permet un trajet linéaire et plat".

Une voie longue dont l'objectif est de favoriser "les trajets à vélo jusqu'à la gare de Vaise", affirme le maire de Couzon. Sachant qu'il faut 35 minutes de vélo entre la gare de Vaise, la commune de Couzon et et 64 minutes de Quincieux. Malgré ce temps assez conséquent, Patrick Veron est optimiste, " avec l'augmentation du prix de l'énergie beaucoup de personnes prennent le vélo électrique."

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut