Image d’illustration, autoroute A47 – Capture d’écran Google Street View

Lyon / Saint-Etienne : la préfecture enterre définitivement l'A45

La préfecture a présenté plusieurs propositions pour améliorer la desserte entre Lyon et Saint-Etienne.

Une réunion de concertation a été organisée par le préfet Pascal Mailhos, ce lundi à la préfecture avec les collectivités, les parlementaires et les autorités organisatrices de transport “pour l’amélioration des déplacements entre Lyon et Saint-Étienne”. 

Si le préfet leur a réaffirmé la volonté de l'État d'investir dans des aménagements d’amélioration de la mobilité entre Lyon et Saint-Étienne, l'A45 n'apparaît pas parmi les infrastructures proposées. 

Ainsi, la réunion a permis d’identifier des projets “réalisables à court et moyen termes pour répondre aux enjeux routiers, ferroviaires et d’intermodalité :

  • l’amélioration des infrastructures routières des autoroutes A47 et A72 ainsi que de la route nationale RN88 (échangeurs, bandes d’arrêt d’urgence et régulation dynamique des vitesses) pour fluidifier les flux et accroître la sécurité des usagers ;
  • l’amélioration du trafic ferroviaire entre Lyon et Saint-Étienne par l’augmentation de la capacité des trains ;
  • l’augmentation de la capacité des parkings des gares et le rabattement vers ceux-ci pour favoriser l’intermodalité ;
  • l'étude de création de voies réservées aux covoiturage sur l’A7 au sud de Lyon ainsi que d’aires de covoiturage, notamment sur l’A47 ;
  • un nouveau pont pour traiter le nœud de Givors-Ternay sur l’A47 (début des travaux envisagé en 2024).

Le préfet a par ailleurs rappelé que “les réflexions doivent s’inscrire dans le cadre d’une approche multimodale et globale de la chaîne de déplacement, pour répondre aux besoins quotidiens de nos concitoyens.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut