Source : Alexandra Huard

Lyon : le Rhône poubelle à trottinettes, les opérateurs s'expliquent

Le niveau du Rhône est actuellement plus bas, laissant entrevoir des dizaines de trottinettes électriques qui reposent au fond. Interrogés par Lyon Capitale, les quatre opérateurs encore présents en ville s'expliquent.

Mercredi nous consacrions un article sur les nombreuses trottinettes électriques jetées dans le Rhône (lire ici). Le niveau du fleuve est plus bas, laissant entrevoir au fond les trottinettes proposées en libre-service par Dott, Lime, Bird ou Voi. Ce sont les quatre derniers opérateurs encore présents à Lyon.

Le Rhône a toujours servi de poubelles aux casseurs, on y retrouve également des barrières ou vélos, néanmoins, les trottinettes sont désormais bien plus nombreuses, car plus légères et faciles à jeter. Se pose désormais la question d'une possible pollution de l'eau, notamment à cause des batteries au lithium à l'intérieur des trottinettes. Les opérateurs sont aujourd'hui pointés du doigt et la question de leur responsabilité en laissant des trottinettes en libre-service sans station ou verrouillage à un point fixe se fait de plus en plus prégnante.

Quatre opérateurs au diapason

Contactés par Lyon Capitale, les quatre ont accepté de nous répondre. Pour endiguer le phénomène, ils expliquent tous avoir rendu impossible le stationnement à proximité du Rhône. En effet, les utilisateurs ne peuvent pas terminer leur location dans un périmètre précis (ce qui n'empêche pas certains de les déplacer hors location). De même, tous affirment que des équipes sont chargées d'éloigner les trottinettes trop proches de l'eau. Dott et Lime ajoutent qu'elles sont également en mesure de récupérer les modèles les plus proches du bord grâce à des "grappins".

Sources : Alexandra Huard

Boîtiers étanches et pêches communes

Par ailleurs, du côté de chez Bird, on explique organiser régulièrement des pêches, tout en ayant pris en compte ce problème dans la construction des trottinettes : "Nos batteries sont placées dans des boîtiers étanches spécialement conçus pour les protéger contre la plupart des cas d'immersion. Étant donné les actes de vandalisme malheureux que nous avons vus dans certaines villes, nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour que ces boîtiers soient encore plus robustes pour protéger l'eau".

Au final, dans sa communication, Voi, semble être le plus conscient de l'image désastreuse que renvoient ces photos des trottinettes dans le Rhône : "Nous prenons cette question au sérieux, et ne tolérons pas cette utilisation abusive. Ce n'est pas bon pour nous et pour l’environnement", martèle Lucas Bornert, directeur général de Voi France.

Selon nos informations, confirmée par Dott, une opération de pêche commune devrait être prochainement organisée à Lyon pour récupérer des trottinettes sous l'eau. En attendant, le Rhône est toujours bas et le symbole d'un fleuve transformé en poubelle n'est pas près de disparaître.

Lyon  : une association va repêcher les trottinettes dans le Rhône

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut