Plaque commémorative en la mémoire de la rafle de la rue Sainte-Catherine

Lyon : la plaque en mémoire de la rafle de la rue Saint-Catherine dégradée

Située dans le bas des pentes du 1er arrondissement de Lyon, la plaque en la mémoire des 86 personnes arrêtées par la Gestapo le 9 février 1943 a été dégradée ce matin à Lyon.

La plaque en la mémoire des 86 juifs arrêtés par la Gestapo le 9 février 1943 au 12 rue Sainte-Catherine a été dégradée à Lyon. La découverte a été faite ce matin. Plus de la moitié des noms ont été rayés. Seules 80 personnes ont survécu à la déportation. Le préfet du Rhône Pascal Mailhos a “condamné avec la plus grande fermeté la dégradation de la plaque commémorative de la rafle de la rue Sainte-Catherine. “Cet acte lâche nous encourage à poursuivre avec détermination le devoir de mémoire”, a-t-il ajouté.

En 2017 déjà, la stèle des enfants d'Izieu a été dégradée en août 2017, puis déplacée place Carnot sur la presqu'île. En 2019, la veille de la commémoration de la rafle d'Izieu, plusieurs croix gammées et inscriptions racistes avaient été taguées avenue Berthelot. Prochainement, un mémorial de la Shoah va voir le jour à Lyon. Un  projet qui “prendra la forme d'une oeuvre d'art significative”. 

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut