L'Alpe Grand Serre
L’Alpe Grand Serre a fermé son domaine skiable vendredi 30 décembre pour ouvrir le bike Park @ Matheysine Tourisme

Les stations de ski de basse altitude dans la région sont-elles en péril ?

Les températures bien au-dessus des moyennes menacent les stations de sports d'hiver de moyenne altitude en Auvergne-Rhône-Alpes.

Les stations de sports d'hiver souffrent grandement du réchauffement climatique. La douceur hivernale durant les vacances de Noël a entraîné la fermeture de la moitié des pistes françaises, selon Domaines skiables de France (DSF). "On avait attaqué les vacances de Noël avec une bonne situation suite à une vague de froid et de neige, mais à partir de la fin de la semaine dernière, la douceur et les pluies ont conduit à la fermeture de la moitié des pistes", a indiqué à l'AFP Laurent Reynaud, délégué général de DSF.

173 stations en Auvergne-Rhône-Alpes

La région Auvergne-Rhône-Alpes est la première région mondiale pour les sports d’hiver, où 173 stations abritent les massifs. Les stations de basse altitude qui concernent toutes celles inférieures à moins de 1500 mètres, c'est-à-dire la majorité des stations du Jura, des Vosges et du Massif Central, sont autant menacées que les stations de moyenne altitude (entre 1500m et 2500 mètres), à savoir, les Alpes du Sud, Serre-Chevallier (2491m) , Isola 2000 (1800), Les Pyrénées, et dans les Alpes du Nord, Saint-Jean-de-Maurienne (540m) , Méribel (1400m), Morzine-Avoriaz (1800m), Les Houches (1008m), Samoëns (1600m), etc.

Même si les Alpes du Nord, en particulier la Savoie et la Haute-Savoie, sont les moins pénalisées, il n'en demeure pas moins que certaines stations de moyenne altitude subissent les conséquences du réchauffement climatique. Parmi ces stations aurhalpines, certains domaines de basse et moyenne altitude ont fermé partiellement ou entièrement leurs remontées mécaniques, faute de manteau neigeux. A titre d'exemple, en Isère, les domaines du Col du Barioz (1042m), de Villard-de-Lans (1143m) et de l'Alpe du Grand Serre (1368m) ont tiré le rideau, dans l'attente de nouvelles chutes de neige conséquentes.

Méribel
Le manque de neige à Méribel // DR

Les conséquences du réchauffement climatique

Le réchauffement climatique a tendance à être amplifié en altitude. Il est deux fois plus important que le réchauffement planétaire global" nous expliquait en 2020 Samuel Morin, chercheur au Centre national de recherches météorologiques, à Saint-Martin-d'Hères (Isère). L’observatoire nivométéorologique du col de Porte (1 325 m, massif de la Chartreuse) a ainsi permis d'observer que l'épaisseur moyenne de neige en hiver pour la période 1990-2017 a été en moyenne 39 centimètres plus bas que sur la période 1960-1990, soit une basse de 40% environ. Et la température de l'air en hiver augmenté de près d'un degré sur la même période.

Lire aussi : Disparition de la neige dans les stations de ski : pas de solution viable

"De manière plus globale, d'après nos projections climatiques, les précipitations hivernales le sont de plus en plus souvent sous forme de pluie que de neige, ce qui explique la baisse de l'enneigement, en particulier en moyenne montagne (entre 1 000 m et 1 800 m), particulièrement sensible aux fluctuations e la limite pluie-neige." Cette limite pluie-neige, c'est l'altitude à laquelle le changement climatique a le maximum d'effet sur l'enneigement.

L'Alpe Grand Serre, station d'été en hiver

l'Alpe Grand Serre
l'Alpe Grand Serre @ Matheysine Tourisme

Même si la matière principale manque, certaines stations de sports d'hiver n'ont pas pour autant tiré leur révérence. C'est le cas à l'Alpe Grand Serre (1370m), en Isère. Faute de neige et de sous-couche, la communauté de communes de la Matheysine, gérante de l'exploitation, a été contrainte de fermer les 55 kilomètres de pistes du domaine skiable au public, depuis vendredi 30 décembre. Pour palier l'absence de neige, la Matheysine a prévu d'ouvrir le bike park le week-end du 7 et 8 janvier. "Aujourd'hui on est obligé de s'adapter en proposant une offre au public, ce qui permet de maintenir l'activité économique de nos commerçants et de nos restaurateurs", souligne Caroline Saurat, présidente de la communauté de communes de la Matheysine.

Consciente que l'avenir de la station doit être repensé différemment en tenant compte du climat, Caroline Saurat et son équipe songent à trouver une alternative. "Même si cet épisode n'est pas exceptionnel, on planche sur un projet lié à l'aménagement du domaine skiable été comme hiver. Avec un point culminant à 2200m, on aimerait avoir un télémix (quatre télésièges et une cabine) afin d'accéder au sommet", ajoute la présidente. Ce projet pourrait bénéficier autant aux piétons qu'aux randonneurs, vététistes ou autre, et permettre de poursuivre l'activité économique. 

La station continue d'accueillir le public pour toutes les activités de pleine montagne, à l'image des Via Ferrata, des parcours de course d’orientation, des balades, etc.

L'Alpe du Grand Serre
Webcam de l'Alpe du Grande Serre

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut